Chroniques

 

  • Statistiques de ventes résidentielles Centris® – Décembre 2016

    L'Île-des-Sœurs, le 6 janvier 2017 -La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 2 476 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois de décembre 2016, soit une augmentation de 3% par rapport à décembre 2015. Il s'agit d'une 21e hausse mensuelle des ventes au cours des 22 derniers mois et du mois de décembre le plus actif depuis 2011.
    «À l'instar des résultats de novembre, on remarque en décembre une forte augmentation (32%) des ventes de propriétés de 500 000 $ et plus», note Daniel Dagenais, président du conseil d'administration de la CIGM. «Par contre, il y a eu un repli des ventes de 10% dans la gamme de prix de 200 000 $ à 300 000 $, ce qui est possiblement un premier signe des effets des derniers resserrements hypothécaires», ajoute Monsieur Dagenais.

    Variation des ventes par secteurs
    • Les résultats de décembre sont très disparates d'un secteur géographique à l'autre, avec des variations des ventes allant de +28% à Vaudreuil-Soulanges à -16% à Laval.
    • La Rive-Nord et l'Île de Montréal ont également enregistré des hausses du nombre de transactions conclues, à hauteur de 11% et 7% respectivement.
    • Les ventes résidentielles se sont toutefois repliées de 5% en décembre sur la Rive-Sud. Il s'agit seulement d'une troisième baisse au cours des 25 derniers mois dans ce secteur.

    Statistiques par catégories de propriétés
    • Alors que l'activité est demeurée relativement stable du côté de l'unifamiliale (+1%) et de la copropriété (0%), les ventes de plex de 2 à 5 logements ont bondi de 21% en décembre.

    Au chapitre des prix
    • Le prix médian des unifamiliales et des copropriétés a crû de 2% par rapport à décembre 2015 pour atteindre respectivement 300 000 $ et 245 000 $ à l'échelle de la RMR.
    • La hausse du prix médian des plex a été plus soutenue, soit de 4%, la moitié des immeubles de 2 à 5 logements ayant été transigés à un prix supérieur à 470 000 $.

    Nombre de propriétés à vendre
    Pour un quinzième mois consécutif, le nombre de propriétés à vendre a diminué dans la RMR de Montréal. Les 25 672 inscriptions en vigueur sur le système Centris® des courtiers immobiliers représentent une baisse de 13% par rapport à décembre 2015. «La baisse de l'inventaire signifie que nous revenons vers un marché équilibré, ce qui est un signe positif», souligne M. Dagenais.




    Indice des prix des propriétés
    Voici les données pour novembre 2016 :
  • Un mois de novembre actif sur le marché immobilier résidentiel de la région montréalaise

    L'Île-des-Sœurs, le 6 décembre 2016 -La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 3 008 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois de novembre 2016, soit une augmentation de 9% par rapport à novembre 2015. Il s'agit d'une 20e hausse mensuelle des ventes au cours des 21 derniers mois et du meilleur mois de novembre en termes d'activité depuis 2011.
    Variation des ventes par secteurs
    • Quatre des cinq principaux secteurs de la région métropolitaine de Montréal ont enregistré de fortes croissances des ventes en novembre, soit Laval (+19%), l'île de Montréal (+14%), Vaudreuil-Soulanges (+14%) et la Rive-Sud (+11%).
    • À l'opposé, le secteur de la Rive-Nord a connu un recul de 6% du nombre de transactions conclues par rapport à la même période en 2015.

    Statistiques par catégories de propriétés 
    • La copropriété et le plex ont respectivement enregistré des hausses de ventes de 13% et de 15% en novembre.
    • La maison unifamiliale n'est pas en reste, alors qu'elle a vu son nombre de transactions augmenter de 6%.

    Au chapitre des prix
    • À l'échelle de la RMR, le prix médian des unifamiliales a cru de 6% en novembre, par rapport à la même période en 2015, pour s'établir à 308 250$. Ce résultat est en grande partie attribuable au secteur de l'île de Montréal, où le prix médian des unifamiliales a bondi de 15%.
    • La moitié des copropriétés se sont transigées à un prix supérieur à 248 000$, ce qui correspond à une augmentation de 4% sur un an du prix médian.
    • Finalement, le prix médian des plex de 2 à 5 logements a progressé de 1%, pour se fixer à 460 000$.

    «Les bons résultats de novembre, tant au chapitre de la hausse des ventes que de la croissance des prix, s'expliquent par une forte présence des acheteurs expérimentés sur le marché immobilier. Ces derniers, généralement plus nombreux sur le marché à l'automne, sont en bonne posture pour transiger, malgré les resserrements hypothécaires annoncés en octobre», fait remarquer Daniel Dagenais, président du conseil d'administration de la CIGM. «En particulier, on note une augmentation de 35% des ventes de maisons unifamiliales de 500 000$ ou plus en novembre dans l'ensemble de la région montréalaise. Nous suivrons assurément de très près l'impact des nouvelles mesures hypothécaires sur le marché dans les prochains mois», ajoute Monsieur Dagenais.
    Nombre de propriétés à vendre
    Pour un quatorzième mois consécutif, l'offre de propriétés à vendre s'est raréfiée dans la RMR de Montréal, avec 28 720 inscriptions résidentielles sur le système Centris® des courtiers immobiliers.





    Indice des prix des propriétés
    Voici les données pour novembre 2016 :
  • Marché immobilier résidentiel de Montréal : meilleur mois d'octobre en sept ans

    L'Île-des-Sœurs, le 4 novembre 2016 -La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 3  083 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois d'octobre 2016, soit une augmentation de 8% par rapport à octobre 2015. Il s'agit d'une 19e hausse mensuelle des ventes au cours des 20 derniers mois et du meilleur mois d'octobre en termes d'activité depuis 2009.
    Variation des ventes par secteurs
    • Chacun des cinq principaux secteurs de la région métropolitaine de Montréal a participé à la croissance des ventes en octobre.
    • Vaudreuil-Soulanges a affiché la plus forte progression d'activité, alors que le nombre de transactions y a bondi de 45%.
    • La Rive-Sud (+10%), l'île de Montréal (+6%), la Rive-Nord (+6%) et Laval (+6%) ont également vu leur nombre de transactions augmenter par rapport à un an plus tôt.

    Statistiques par catégories de propriétés 
    • La copropriété et le plex ont enregistré des hausses de ventes de 13% et de 12%, respectivement, tandis que l'unifamiliale a vu son nombre de transactions croître plus modestement, soit de 5%.

    Au chapitre des prix
    • À l'échelle de la RMR, le prix médian des unifamiliales a affiché une légère hausse de 1% par rapport à octobre 2015, pour s'établir à 302 500$.
    • La moitié des copropriétés se sont transigées à un prix supérieur à 245 000$, ce qui correspond à une augmentation du prix médian de 2% sur un an.
    • Finalement, après avoir augmenté de 7% au cours du mois précédent, le prix médian des plex de 2 à 5 logements (460 000) a progressé de seulement 1%.

    «Les résultats d'octobre suivent la tendance observée depuis le début de l'année», note Daniel Dagenais, président du conseil d'administration de la CIGM. «Il est trop tôt pour voir une quelconque incidence des nouvelles règles hypothécaires qui sont entrées en vigueur au milieu du mois. D'une part, il faut savoir que les ventes enregistrées portent sur des promesses d'achat qui ont habituellement été effectuées quelques jours auparavant. D'autre part, le délai entre l'annonce des nouvelles règles (3 octobre) et leur mise en application (17 octobre) ne donnait pas suffisamment de temps aux acheteurs pour devancer leur achat afin d'éviter d'être soumis aux nouvelles modalités», ajoute Monsieur Dagenais.
    Nombre de propriétés à vendre
    Avec 28 736 inscriptions sur le système Centris® des courtiers immobiliers, l'offre de propriétés à vendre s'est raréfiée pour un treizième mois consécutif. Ce résultat représente un recul de 13% depuis un an et la plus importante diminution à ce chapitre depuis que la tendance baissière a débuté l'automne dernier.





    Indice des prix des propriétés
    Voici les données pour octobre 2016 :
  • La croissance des ventes se poursuit sur le marché immobilier résidentiel de Montréal en septembre

    L'Île-des-Sœurs, le 6 octobre 2016 - La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 2 757 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois de septembre 2016, soit une augmentation de 4% par rapport à septembre 2015. Il s'agit d'une 18e hausse mensuelle des ventes au cours des 19 derniers mois.
    Variation des ventes par secteurs
    • L'île de Montréal a affiché la croissance d'activité la plus importante en septembre, alors que le nombre de transactions y a bondi de 8%.
    • La Rive-Nord et la Rive-Sud ont également enregistré des augmentations des ventes, à hauteur de 4% et de 3%, respectivement.
    • Les transactions se sont toutefois repliées à Laval (-7%) pour un quatrième mois consécutif, de même qu'à Vaudreuil-Soulanges (-5%).

    Statistiques par catégories de propriétés 
    • L'unifamiliale et la copropriété ont participé à la croissance des ventes en septembre, avec des augmentations respectives de 4% et de 9%, tandis que le plex a vu son nombre de transactions diminuer de 9% par rapport à un an plus tôt.

    Au chapitre des prix
    • À l'échelle de la RMR, le prix médian des unifamiliales a progressé de 4% par rapport à septembre 2015, pour s'établir à 304 000$.
    • La moitié des copropriétés se sont transigées à un prix supérieur à 250 000$, ce qui correspond à une légère augmentation de 1% du prix médian.
    • Finalement, après avoir fait du surplace au cours des deux mois précédents, le prix médian des plex de 2 à 5 logements (451 500$) s'est élevé de 7%.

    «L'activité s'est intensifiée sur le marché de la revente montréalais au cours des derniers mois et, en parallèle, une tendance baissière s'est installée au chapitre des inscriptions en vigueur. Pour un douzième mois consécutif, l'offre de propriétés à vendre s'est raréfiée alors que les 28 552 inscriptions sur le système Centris® des courtiers immobiliers en septembre représentaient un recul de 12% depuis un an», fait remarquer Daniel Dagenais, président du conseil d'administration de la CIGM. «Malgré tout, les hausses de prix demeurent modérées. Au cumul de 2016, les prix médians ont progressé de 2%, de 1% et de 4%, respectivement pour l'unifamiliale, la copropriété et le plex», ajoute Monsieur Dagenais.



  • Fort mois d'août pour le marché immobilier résidentiel dans la région de Montréal

    L'Île-des-Sœurs, le 7 septembre 2016 - La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 2 699 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois d'août 2016, soit une augmentation de 13 % par rapport à août 2015. Il s'agit d'une 17e hausse mensuelle des ventes au cours des 18 derniers mois.
    Variation des ventes par secteurs
    • Des hausses musclées du nombre de transactions ont été enregistrées en août dans les secteurs de Vaudreuil-Soulanges (+24 %) et de la Rive-Sud (+18 %).
    • L'île de Montréal et la Rive-Nord ont également connu un bon mois, avec des augmentations des ventes de 13 % et 12 % respectivement.
    • Les ventes se sont toutefois légèrement repliées (-2 %) à Laval pour un troisième mois consécutif.

    Statistiques par catégories de propriétés 
    • Toutes les catégories de propriétés ont participé à la croissance des ventes en août, à hauteur de 15 % pour la copropriété, de 12 % pour l'unifamiliale et de 10 % pour le plex de 2 à 5 logements.

    Au chapitre des prix
    • À l'échelle de la RMR, le prix médian des unifamiliales a progressé de 6 % par rapport à août 2015, pour s'établir à 307 250 $. Il s'agit de la plus forte hausse en tout près de cinq ans.
    • La moitié des copropriétés se sont transigées à un prix supérieur à 250 000 $, ce qui correspond à une augmentation de 4 % sur un an du prix médian.
    • Finalement, pour un deuxième mois consécutif, le prix médian des plex de 2 à 5 logements (459 000 $) a fait du surplace.

    Nombre de propriétés à vendre
    Pour un onzième mois consécutif, l'offre de propriétés à vendre s'est raréfiée. Les 28 142 inscriptions de la RMR sur le système Centris® des courtiers immobilier en août représentent un recul de 13 % depuis un an.
    «Les conditions du marché de la revente se resserrent graduellement dans la région montréalaise» souligne Daniel Dagenais, président du conseil d'administration de la CIGM. «Seul le segment de la copropriété affiche encore un surplus d'inventaire, conférant un léger avantage aux acheteurs lors des négociations» ajoute Monsieur Dagenais.



  • Les ventes résidentielles à Montréal augmentent de 3 % en juillet

    L'Île-des-Sœurs, le 4 août 2016 -La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 2  685 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois de juillet 2016, soit une croissance de 3 % par rapport à juillet 2015.
    Variation des ventes par secteurs
    • La Rive-Sud (578 transactions) et l'île de Montréal (1 161 transactions) ont connu les plus fortes augmentations, avec des hausses des ventes de 7 % et de 5 % respectivement par rapport à juillet 2015.
    • La Rive-Nord (543 transactions) a pour sa part enregistré une hausse de 1 % des ventes.
    • Par contre, les ventes se sont repliées de 5 % et de 4 % respectivement dans les secteurs de Vaudreuil-Soulanges (134 transactions) et de Laval(269 transactions). Dans ces deux cas, il s'agit d'une deuxième baisse mensuelle consécutive.

    Statistiques par catégories de propriétés
    • Le plex de 2 à 5 logements et la copropriété ont fait bonne figure en juillet, grâce à des augmentations des ventes de 13 % et de 11 % respectivement dans l'ensemble de la RMR de Montréal.
    • L'unifamiliale a enregistré son tout premier recul (-3 %) du nombre de transactions (1 526 ventes) en 18 mois, soit depuis janvier 2015.

    Au chapitre des prix
    • Le prix médian des unifamiliales a progressé de 3 % par rapport à juillet 2015, pour s'établir à 300 000 $ précisément dans l'ensemble de la région métropolitaine.
    • Le prix médian des copropriétés s'est élevé de 2 %, alors que la moitié des copropriétés se sont transigées à un prix supérieur à 250 000 $.
    • Finalement, le prix des plex a fait du surplace avec un prix médian de 455 000 $.

    «Bien qu'il soit encore à l'avantage des acheteurs (13,4 mois d'inventaire), le marché de la revente de copropriétés voit son surplus d'inventaire se résorber progressivement», souligne Daniel Dagenais, président du conseil d'administration de la CIGM. «Les conditions du marché de l'unifamiliale et du plex sont d'ores et déjà équilibrées depuis plusieurs mois», d'ajouter Monsieur Dagenais.
    Nombre de propriétés à vendre La tendance à la baisse du nombre d'inscriptions en vigueur sur le système Centris® des courtiers immobiliers s'est poursuivie pour un dixième mois consécutif, à hauteur de 11 % en juillet.


  • Le marché immobilier résidentiel au beau fixe en juin dans la région de Montréal

    L'Île-des-Sœurs, le 7 juillet 2016 - La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 3 620 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois de juin 2016, soit un niveau d'activité stable (0%) par rapport à juin 2015. Ceci met fin à une série de 15 hausses mensuelles consécutives (mars 2015 à mai 2016) des ventes résidentielles dans la région montréalaise.

    Variation des ventes par secteurs
    • Sur l'île de Montréal (-1%) et sur la Rive-Nord (0%), le nombre de transactions conclues en juin s'est avéré similaire à celui observé au cours du même mois en 2015, avec 1 457 et 821 ventes respectivement.
    • À Laval (357 transactions) et dans le secteur de Vaudreuil-Soulanges (168 transactions), le nombre de ventes a fléchi de 5% et de 15% respectivement le mois dernier comparativement à juin 2015.
    • À l'opposé, l'activité a bondi de 10% sur la Rive-Sud, où 817 propriétés ont changé de mains par l'entremise du système Centris® des courtiers immobiliers.

    Statistiques par catégories de propriétés 
    • Grâce à une croissance de 1% en juin, les ventes de maisons unifamiliales ont poursuivi leur tendance haussière pour un 16e mois consécutif dans l'ensemble de la RMR de Montréal.
    • À l'inverse, le nombre de transactions de plex de 2 à 5 logements a chuté de 13% à l'échelle de la RMR.
    • Le plex a fait bonne figure, avec une augmentation des ventes de 5% à l'échelle de la RMR. Les petits immeubles locatifs de 2 à 5 logements se sont avérés particulièrement populaires sur l'île de Montréal, où la hausse à ce chapitre a atteint 7%.
    • Quant aux ventes de copropriétés, elles se sont repliées de 2%, alors que 1 073 unités ont trouvé preneur en juin dans la région montréalaise. Il s'agit d'une première diminution des ventes de copropriétés en 11 mois.

    Au chapitre des prix
    • Le prix médian des unifamiliales a progressé de 2% par rapport à juin 2015, pour s'établir à 300 000$ précisément pour l'ensemble de la région métropolitaine.
    • Le prix médian des copropriétés s'est aussi élevé de 2% depuis un an, alors que la moitié des copropriétés se sont transigées à un prix supérieur à 245 000$.
    • Finalement, les plex ont enregistré la plus forte croissance de prix, soit de 5%, avec un prix médian de 457 527$.

    «Signe que le marché immobilier de Montréal est très différent de ceux de Toronto et de Vancouver, les hausses de prix demeurent modestes dans la région montréalaise depuis le début de l'année», souligne Daniel Dagenais, président du conseil d'administration de la CIGM. «Jusqu'ici en 2016, le prix médian des copropriétés affiche une stabilité, tandis que le prix médian des unifamiliales n'a gagné que 1%. Par contre, les plex ressortent du lot, avec une croissance du prix médian de 4% au cours des six premiers mois de l'année.»

    Nombre de propriétés à vendre

    La tendance à la baisse du nombre d'inscriptions en vigueur sur le système Centris® des courtiers immobiliers s'est poursuivie pour un neuvième mois consécutif, à hauteur de 11% en juin.







    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour juin 2016:

  • Immobilier montréalais: hausse des ventes et diminution de l'inventaire pour les condos en mai

    L'Île-des-Sœurs, le 6 juin 2016 -La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 4 416 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois de mai 2016, ce qui représente une hausse de 2% par rapport à mai 2015 et une 15e augmentation mensuelle consécutive.

    Variation des ventes par secteurs
    • C'est la Rive-Sud (+9%) qui a connu la forte croissance des ventes en mai. Du côté de Laval (+4%) et de la Rive-Nord (+1%), les hausses ont été plus modestes.
    • Le niveau d'activité est resté stable (0%) dans le secteur de Vaudreuil-Soulanges.
    • Sur l'île de Montréal, on a observé une toute première diminution des ventes (-1%) au cours des 16 derniers mois.

    Statistiques par catégories de propriétés 
    • La copropriété a continué d'afficher de bons résultats avec une augmentation des ventes de 10% en mai, notamment grâce à un bond de 17% sur la Rive-Sud.
    • À l'inverse, le nombre de transactions de plex de 2 à 5 logements a chuté de 13% à l'échelle de la RMR.
    • Les ventes d'unifamiliales ont quant à elles augmenté légèrement de 1%.

    Au chapitre des prix
    • Le prix médian des unifamiliales a progressé de 3% par rapport à mai 2015, pour atteindre 301 250$ pour l'ensemble de la région métropolitaine.
    • Après deux mois consécutifs de hausses soutenues, le prix médian des plex (454 350$) est demeuré inchangé en mai comparativement à la même période l'année dernière.
    • Le prix médian des copropriétés n'a pas bougé (0%) lui non plus, alors que la moitié des copropriétés se sont transigées à un prix supérieur à 240 000$.

    Nombre de propriétés à vendre
    Le nombre d'inscriptions en vigueur sur le système Centris® des courtiers immobiliers a poursuivi sa tendance baissière amorcée il y a huit mois. La diminution de 10% en mai est d'ailleurs la plus importante des huit derniers mois.
    «Avec une troisième baisse mensuelle consécutive du nombre de condos à vendre, le repli de l'offre de copropriétés sur le marché de la revente se confirme», avance Daniel Dagenais, président du conseil d'administration de la CIGM. «L'inventaire de copropriétés à vendre représente maintenant 13,6 mois de ventes, signe que les conditions du marché se resserrent», ajoute-t-il.



  • Marché immobilier résidentiel de Montréal: bonne performance de la copropriété en avril

    L'Île-des-Sœurs, le 5 mai 2016 -La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 4 798 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois d'avril 2016, ce qui représente une hausse de 3% par rapport à avril 2015 et une 14e augmentation mensuelle consécutive.

    Variation des ventes par secteurs
    • En avril, on a observé des écarts importants dans l'évolution des ventes des différents secteurs géographiques de la RMR de Montréal: Laval et l'île de Montréal ont été très dynamiques, avec des croissances de 10% et de 8% respectivement, tandis que la Rive-Nord (-1%), la Rive-Sud (-2%) et Vaudreuil-Soulanges (-9%) ont enregistré leur première baisse mensuelle d'activité depuis le début de 2016.
    • L'île de Montréal a connu son mois d'avril le plus actif en six ans.

    Statistiques par catégories de propriétés 
    • La copropriété a continué d'afficher de bons résultats avec une augmentation des ventes de 7% en avril, notamment grâce à un gain de 11% à ce chapitre sur l'île de Montréal.
    • Le nombre de transactions d'unifamiliales et de plex ont pour leur part enregistré des hausses respectives de 1% et de 4%.

    Au chapitre des prix
    • Le prix médian des unifamiliales s'est élevé à 290 000$ en avril dans l'ensemble de la RMR montréalaise, soit une progression de 1% relativement au même mois en 2015.
    • Pour un deuxième mois consécutif, le plex a enregistré une poussée de 6% de son prix médian qui s'est élevé à 469 000$.
    • Un rebond a été observé du côté de la copropriété, dont le prix médian (235 000$) a progressé de 2% le mois dernier, après deux baisses mensuelles consécutives en février (-2%) et en mars (-1%).

    Nombre de propriétés à vendre
    Pour un septième mois consécutif, le nombre de propriétés à vendre sur le système Centris® des courtiers immobiliers s'est replié, alors qu'on comptait 8% moins d'inscriptions en vigueur qu'en avril 2015.
    «La progression des prix demeure modérée dans la région de Montréal, même si l'offre de propriétés à vendre diminue et les ventes augmentent de manière soutenue», souligne Daniel Dagenais, président du conseil d'administration de la CIGM. «Au cumul des quatre premiers mois de 2016, le prix médian des unifamiliales a augmenté de 1%, tandis que le prix médian des copropriétés est demeuré stable. Cela signifie que la région de Montréal demeure une destination très abordable pour les acheteurs.»







  • Marché immobilier résidentiel de la région de Montréal: la tendance haussière se poursuit en mars

    L'Île-des-Sœurs, le 6 avril 2016 -La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 4 725 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois de mars 2016, ce qui représente une hausse de 6% par rapport à mars 2015 et une 13e augmentation mensuelle consécutive.
    Variation des ventes par secteurs
    • Chacun des cinq grands secteurs de la métropole a affiché une hausse des ventes résidentielles en mars 2016.
    • Pour un deuxième mois consécutif, le secteur de Vaudreuil-Soulanges occupe le haut du pavé, avec une augmentation de 23% des ventes par rapport à mars 2015.
    • L'île de Montréal et la Rive-Nord ont toutes les deux enregistré des hausses d'activité de 6%, tandis que des augmentations plus modestes ont été observées sur la Rive-Sud (+3%) et à Laval (+2%).

    Statistiques par catégories de propriétés
    • Tout comme en février, ce sont les ventes de plex qui ont enregistré la plus forte croissance en mars dans l'ensemble de la RMR montréalaise, avec un bond de 23%.
    • Les ventes de copropriétés ont aussi connu une solide progression de 10%.
    • L'unifamiliale, après plusieurs mois de fortes croissances, a affiché une hausse des ventes de 2% en mars.

    Au chapitre des prix
    • Le prix médian des unifamiliales s'est élevé à 287 000$ en mars dans l'ensemble de la RMR montréalaise, soit une progression de 1% relativement au même mois en 2015.
    • Le plex a pour sa part enregistré une poussée de 5% de son prix médian qui a atteint 467 500$.
    • Le portrait est différent du côté de la copropriété, dont le prix médian (231 600$) a fléchi de 1% en mars. Il s'agit dans ce cas-ci d'une deuxième baisse mensuelle consécutive.

    Nombre de propriétés à vendre
    Pour un sixième mois consécutif, le nombre de propriétés à vendre sur le système Centris® des courtiers immobiliers a reculé, avec 7% moins d'inscriptions en vigueur qu'en mars 2015.
    «Après que la tendance à la hausse des inscriptions en vigueur se soit inversée l'automne dernier, ce sont maintenant les délais de vente qui semblent en voie de diminuer», souligne Daniel Dagenais, président du conseil d'administration de la CIGM. En effet, le délai de vente moyen (99 jours), toutes catégories de propriétés confondues, vient d'enregistrer une troisième diminution au cours des quatre derniers mois, pour retomber tout juste sous la barre des 100 jours dans la région montréalaise.






    Indice des prix des propriétés
    Voici les données pour mars 2016:
  • Mené par la Rive-Sud, le marché immobilier montréalais poursuit sa lancée

    L'Île-des-Sœurs, le 7 mars 2016 -La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 3 743 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois de février 2016, ce qui représente une hausse de 15% par rapport à février 2015.
    «Les ventes augmentent de manière plus prononcée en ce début d'année, alors que les inscriptions en vigueur poursuivent leur diminution, de sorte que les conditions de marché se resserrent», souligne Daniel Dagenais, président du conseil d'administration de la CIGM. «En février, l'offre s'est le plus fortement contractée pour l'unifamiliale, avec 8% moins de maisons à vendre qu'en février 2015», ajoute-t-il.
    C'est sur la Rive-Sud de Montréal que le marché est le plus actif alors que les ventes dans ce secteur ont progressé de 20% au cours des trois derniers mois.
    Variation par secteur 

    • Chacun des cinq grands secteurs de la métropole a affiché une hausse des ventes résidentielles en février 2016.
    • C'est Vaudreuil-Soulanges qui a connu l'augmentation la plus marquée des ventes, avec un bond de 20% par rapport à février 2015.
    • La Rive-Sud, la Rive-Nord et Laval ont également connu un mois de février beaucoup plus actif que l'an dernier, affichant des croissances des ventes de 19%, 19% et 15%, respectivement.
    • Sur l'Île de Montréal, le nombre de transactions a augmenté de manière plus modérée par rapport à février 2015, soit de 9%.

    Statistiques par catégories de propriétés 
    • Dans l'ensemble de la RMR montréalaise, le plex a enregistré la plus forte croissance des ventes en février, soit de 28%.
    • Les ventes de copropriétés ont pour leur part progressé de 16%, grâce notamment à un bond important sur la Rive-Nord (35%) et à Laval (28%).
    • L'unifamiliale a aussi connu une augmentation du nombre de transactions en février, à hauteur de 13%.

    Au chapitre des prix
    • Pour l'ensemble de la RMR, le prix médian des unifamiliales s'est élevé à 285 000 $, soit une progression de 2% comparativement à février 2015.
    • Le prix médian des unifamiliales a quant à lui progressé de 3%, pour s'établir à 292 500 $. L'île de Montréal s'est démarquée avec une croissance de 9% à ce chapitre.
    • Le prix médian des copropriétés a diminué de 2% pour s'établir à 226 000 $ à l'échelle de la RMR.
    • Le prix médian des plex a cru de 4% pour atteindre 446 999 $.

    Nombre de propriétés à vendre
    Pour un cinquième mois consécutif, le nombre de propriétés à vendre sur le système Centris® des courtiers immobiliers a reculé, alors que le nombre d'inscriptions en vigueur a diminué de 5% en février par rapport à l'an passé.






    Indice des prix des propriétés
    Voici les données pour février 2016:

  • Importante hausse des ventes résidentielles à Montréal en janvier

    L'Île-des-Sœurs, le 4 février 2016 -La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 2 153 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois de janvier 2016, ce qui représente une hausse de 12% par rapport à janvier 2015.

    «Il s'agit d'une onzième augmentation mensuelle consécutive de l'activité», souligne Daniel Dagenais, président du conseil d'administration de la CIGM. «La dernière séquence du genre remonte à 2009-2010», ajoute-t-il.

    Variation par secteur 
    • Chacun des cinq grands secteurs de la métropole a affiché une hausse des ventes résidentielles en janvier 2016.
    • C'est Vaudreuil-Soulanges qui a connu l'augmentation la plus marquée des ventes, avec un bond de 24% par rapport à janvier 2015.
    • La Rive-Sud et l'île de Montréal ont également connu un mois de janvier beaucoup plus actif que l'an dernier, affichant des croissances des ventes de 19% et de 16% respectivement.
    • À Laval et sur la Rive-Nord, le nombre de transactions a augmenté de manière plus modérée par rapport à janvier 2015, soit de 6% et de 1% respectivement.

    Statistiques par catégories de propriétés 
    • Dans l'ensemble de la RMR montréalaise, l'unifamiliale a enregistré la plus forte croissance des ventes en janvier, soit de 14%.
    • Les ventes de copropriétés ont pour leur part progressé de 10%, grâce notamment à un bond important sur l'île de Montréal (21%).
    • Le plex a lui aussi connu une augmentation du nombre de transactions en janvier, à hauteur de 8%.

    Au chapitre des prix
    • Pour l'ensemble de la RMR, le prix médian des unifamiliales s'est élevé à 280 000$, soit une progression de 1% relativement à janvier 2015. Sur l'île de Montréal, le prix médian des unifamiliales a bondi de 12% pour atteindre 412 600$.
    • Le prix médian des copropriétés a augmenté de 3% pour atteindre 238 000$ à l'échelle de la RMR.
    • Le prix médian des plex a également crû de 3% pour atteindre 441 250$.


    Nombre de propriétés à vendre

    Pour un quatrième mois consécutif, le nombre de propriétés à vendre sur le système Centris® des courtiers immobiliers a reculé, alors que le nombre d'inscriptions en vigueur a diminué de 3% en janvier.







    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour janvier 2016:

  • L'année 2015 se termine avec une hausse des ventes de 11% en décembre pour le marché immobilier résidentiel de Montréal

    L'Île-des-Sœurs, le 7 janvier 2016 -La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 2 430 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois de décembre 2015, ce qui représente une hausse de 11% par rapport à décembre 2014. Il s'agit d'une dixième augmentation mensuelle consécutive et du mois de décembre le plus actif depuis quatre ans.

    Variation par secteur 

    • C'est la Rive-Sud qui a connu l'augmentation la plus marquée des ventes en décembre 2015, avec un bond de 22% par rapport à la même période l'année dernière.
    • Laval et l'île de Montréal ont également connu un mois de décembre plus actif que l'an dernier, affichant des croissances des ventes de 15% et de 12% respectivement.
    • Sur la Rive-Nord, le nombre de transactions est demeuré stable par rapport à décembre 2014, tandis que le secteur de Vaudreuil-Soulanges a enregistré un recul de 12% à ce chapitre.

    Statistiques par catégories de propriétés
    • Dans l'ensemble de la RMR montréalaise, la copropriété a enregistré une croissance des ventes de 14% en décembre, soit sa plus forte augmentation mensuelle en 2015.
    • Les ventes d'unifamiliales ont pour leur part progressé de 10%, grâce notamment à des bonds importants sur l'île de Montréal (20%) et sur la Rive-Sud (19%).
    • Le plex a lui aussi connu une augmentation du nombre de transactions en décembre, à hauteur de 4%.

    Au chapitre des prix
    • Pour l'ensemble de la RMR, le prix médian des unifamiliales s'est élevé à 295 000$, soit une progression de 4% relativement à décembre 2014.
    • Le prix médian des copropriétés a augmenté de 2% pour atteindre 240 000$.
    • L'augmentation du prix médian des plex (450 000$) s'est pour sa part limitée à 1%.


    «L'augmentation soutenue de la demande de maisons unifamiliales, conjuguée au repli de l'offre depuis quelques mois, font en sorte que les conditions du marché redeviennent à l'avantage des vendeurs dans plusieurs quartiers de l'île de Montréal», souligne Daniel Dagenais, président du conseil d'administration de la CIGM.

    Nombre de propriétés à vendre

    Pour un troisième mois consécutif, le nombre de propriétés à vendre sur le système Centris® des courtiers immobiliers a reculé, alors qu'une diminution de 3% a été enregistrée en décembre.







    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour décembre 2016:

  • Meilleur mois de novembre en quatre ans pour l'immobilier résidentiel à Montréal

    L'Île-des-Sœurs, le 4 décembre 2015 - La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris®des courtiers immobiliers. Ainsi, 2 779 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois de novembre 2015, ce qui représente une hausse de 8% par rapport à novembre 2014. Il s'agit d'une neuvième augmentation mensuelle consécutive et du mois de novembre le plus actif depuis quatre ans.

    «Après onze mois, le cumul de l'année laisse voir une augmentation de 6% des ventes, de sorte que nous sommes en voie de connaître en 2015 une première hausse d'activité en cinq ans sur le marché immobilier résidentiel de la région montréalaise», note Daniel Dagenais, président du conseil d'administration de la CIGM.

    Variation par secteur 
    • La Rive-Nord a enregistré une hausse marquée d'activité en novembre 2015, les ventes ayant augmenté de 19% par rapport à la même période l'an dernier. Ce résultat fait suite à une augmentation des ventes dans ce secteur de 14% en octobre.
    • Tous les autres secteurs ont également connu des hausses du nombre de transactions, soit de 7% pour l'île de Montréal, de 5% pour Laval, de 3% pour Vaudreuil-Soulanges et de 1% pour la Rive-Sud.

    Statistiques par catégories de propriétés 
    • La maison unifamiliale a connu un mois de novembre très actif, avec 1 607 transactions à l'échelle de la région montréalaise, soit une augmentation de 10% comparativement à novembre 2014.
    • Les ventes de copropriétés ont pour leur part augmenté de 6%, ce qui représente une quatrième hausse consécutive à ce chapitre.
    • Après s'être repliées de 3% en octobre, les ventes de plex de 2 à 5 logements ont rebondi de 5% en novembre.

    Au chapitre des prix
    • Pour l'ensemble de la RMR, le prix médian des unifamiliales s'est élevé à 289 900$, soit une progression de 2% relativement à novembre 2014.
    • Les croissances de prix ont été plus soutenues pour les copropriétés et les plex. Le prix médian des copropriétés a atteint 239 000$ et celui des plex 455 000$, une augmentation de 4% dans les deux cas.

    Nombre de propriétés à vendre

    Pour un deuxième mois consécutif, le nombre de propriétés à vendre sur le système Centris® des courtiers immobiliers a reculé à hauteur de 2% en novembre. En octobre, la diminution enregistrée à ce chapitre mettait fin à une tendance haussière de l'offre qui perdurait depuis plus de cinq ans.







    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour novembre 2015:



  • Marché immobilier résidentiel à Montréal: les ventes en hausse, l'inventaire en baisse

    L'Île-des-Sœurs, le 5 novembre 2015 -La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris®des courtiers immobiliers. Ainsi, 2 860 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois d'octobre 2015, ce qui représente une hausse de 9% par rapport à octobre 2014. Il s'agit d'une huitième augmentation mensuelle consécutive et du mois d'octobre le plus actif depuis quatre ans.

    Variation par secteur 

    • La Rive-Nord et la Rive-Sud ont connu une croissance marquée des ventes, soit 14% chacune.
    • L'île de Montréal a continué d'afficher de bons résultats: après des hausses de 9% en août et de 8% en septembre, les ventes ont augmenté de 10% en octobre.
    • Le secteur de Laval a enregistré un léger repli d'activité de 2%, tandis que le recul a été plus prononcé (-15%) dans le secteur de Vaudreuil-Soulanges.

    Statistiques par catégories de propriétés 
    • La copropriété et la maison unifamiliale ont connu un mois d'octobre faste, avec des hausses respectives des ventes de 11% et de 10%.
    • Après deux mois de forte croissance, les ventes de plex se sont contractées de 3% en octobre.

    Au chapitre des prix
    • À l'échelle de la RMR, le prix médian des unifamiliales a atteint pour la toute première fois 300 000$, une progression de 5% comparativement à octobre 2014, soit le rythme le plus élevé des 22 derniers mois.
    • Les plex se sont transigés à un prix médian de 454 500$, soit 1% de plus qu'en octobre 2014.
    • Le prix médian des copropriétés (240 000$) a pour sa part enregistré un premier recul mensuel (-3%) en 2015.


    Nombre de propriétés à vendre

    «Il importe de souligner que les données d'octobre laissent voir une toute première baisse de l'offre de propriétés à vendre en un peu plus de cinq ans dans la région montréalaise», fait remarquer Sylvain Girard, vice-président du conseil d'administration de la CIGM. Les 33 014 propriétés inscrites sur le système Centris® en octobre représentent en effet une diminution de 1% par rapport au même mois l'an dernier et la première baisse à ce chapitre en cinq ans.







    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour octobre 2015:

  • Septembre 2015: septième hausse consécutive des ventes de propriétés résidentielles dans la région de Montréal

    L'Île-des-Sœurs, le 6 octobre 2015 -La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris®des courtiers immobiliers. Ainsi, 2 665 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois de septembre 2015, ce qui représente une hausse de 5% par rapport à septembre 2014. Il s'agit d'une septième augmentation mensuelle consécutive et du mois de septembre le plus actif depuis quatre ans.

    Variation par secteur 

    • Pour un deuxième mois consécutif, le secteur de Laval s'est démarqué, affichant une croissance du nombre de transactions de 10% par rapport à septembre 2014.
    • L'île de Montréal a également connu une hausse importante d'activité, soit 8%.
    • Les augmentations ont été plus modérées pour la Rive-Sud (+3%), la Rive-Nord (+1%) et Vaudreuil-Soulanges (+1%).

    Statistiques par catégories de propriétés 

    • Pour un deuxième mois consécutif, toutes les catégories de propriétés ont participé à la croissance en septembre.
    • Les ventes de plex (2 à 5 logements) ont bondi de 23% dans l'ensemble de la région montréalaise, suivant un mois d'août où l'augmentation avait été de 20%.
    • L'unifamiliale a enregistré 4% plus de transactions qu'au cours du mois de septembre 2014, alors que les ventes de copropriétés ont augmenté de 1%.

    Au chapitre des prix

    • Pour l'ensemble de la RMR montréalaise, le prix médian des copropriétés (248 000$) a progressé de 6% par rapport au mois de septembre 2014. L'île de Montréal et la Rive-Sud ont affiché une augmentation de 8%.
    • Le prix médian des unifamiliales a quant à lui progressé de 3%, pour s'établir à 292 500$. L'île de Montréal s'est démarquée avec une croissance de 9% à ce chapitre.
    • Les plex se sont transigés à un prix médian de 420 000$ en septembre 2015, soit 2% de moins qu'à la même période l'an dernier.
    «L'île de Montréal a poursuivi sa lancée en septembre. Les ventes y ont d'ailleurs augmenté à tous les mois depuis février, de sorte qu'au cumul de l'année, le nombre de transactions est de 9% plus élevé qu'à pareille date l'an passé. Ceci est particulièrement attribuable à l'essor des ventes d'unifamiliales, qui affichent une hausse de 17%», explique Sylvain Girard, vice-président du conseil d'administration de la CIGM. Notons aussi que chacun des autres grands secteurs de la métropole affiche une croissance du nombre de ventes au cumul de l'année.

    Nombre de propriétés à vendre

    La tendance haussière qui perdurait depuis cinq ans quant au nombre d'inscriptions en vigueur a pris fin en septembre 2015. Au total, quelque 32 471 propriétés résidentielles étaient à vendre au 30 septembre, soit un nombre équivalent à celui observé en septembre 2014.







    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour septembre 2015 :

  • Mené par Laval, le marché immobilier résidentiel de la région de Montréal poursuit sur sa lancée en août

    L'Île-des-Sœurs, 4 septembre 2015 -La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris®des courtiers immobiliers. Ainsi, 2 408 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois d'août 2015, ce qui représente une hausse de 8% par rapport à août 2014. Il s'agit d'une sixième augmentation mensuelle consécutive et du mois d'août le plus actif depuis quatre ans.

    Variation par secteur 

    • Le secteur de Laval s'est démarqué, affichant une augmentation du nombre de transactions de 18% par rapport à août 2014.
    • La Rive-Nord, l'île de Montréal et la Rive-Sud ont également connu des hausses d'activité respectives de 13%, 10% et 1%.
    • Seul le secteur de Vaudreuil-Soulanges a enregistré un repli (-7%) du nombre de ventes comparativement à août 2014.

    Statistiques par catégories de propriétés 

    • Toutes les catégories de propriétés ont participé à la croissance en août.
    • Les ventes de plex (2 à 5 logements) ont bondi de 20% dans l'ensemble de la région montréalaise.
    • L'unifamiliale a enregistré 8% plus de transactions qu'au cours du mois d'août 2014.
    • Après une baisse en juillet, les ventes de copropriétés ont repris le chemin de la croissance, avec un gain de 5% en août.

    Au chapitre des prix

    • Pour l'ensemble de la RMR montréalaise, le prix médian des plex (456 000 $) a progressé de 5% en comparaison avec le mois d'août 2014.
    • Le prix médian des copropriétés a augmenté de 4%, pour s'établir à 240 000 $.
    • Les maisons unifamiliales se sont transigées à un prix médian de 290 000 $, soit 2% de plus qu'à la même période l'an dernier.
    «La robustesse des prix des copropriétés se maintient, en dépit d'un marché légèrement à l'avantage des acheteurs», remarque François Bissonnette, président du conseil d'administration de la CIGM. «Dans l'ensemble de la région métropolitaine, au cumul des huit premiers mois de l'année, le prix médian des copropriétés est en hausse de 4% par rapport à la même période l'année dernière.»

    Nombre de propriétés à vendre

    La hausse du nombre de propriétés à vendre n'a été que de 1% en août, soit la plus faible augmentation du nombre d'inscriptions en vigueur en plus de quatre ans dans la région montréalaise.







    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour août 2015 :

  • Cinquième hausse consécutive des ventes résidentielles dans la région de Montréal en juillet

    L'Île-des-Sœurs, le 6 août 2015 - La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris®des courtiers immobiliers. Ainsi, 2 624 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois de juillet 2015, ce qui représente une hausse de 2% par rapport à juillet 2014. Il s'agit d'une cinquième augmentation mensuelle consécutive.

    «Il est intéressant de constater que depuis deux mois, on note une diminution des délais de vente, inversant ainsi la tendance à la hausse que l'on observait à ce chapitre depuis plus de quatre ans», souligne François Bissonnette, président du conseil d'administration de la CIGM. Le délai de vente moyen, pour l'ensemble de la RMR montréalaise, toutes catégories de propriétés confondues, se situait à exactement 100 jours en juillet 2015, soit 4 jours de moins qu'un an plus tôt.

    Variation par secteur 

    • Le secteur de Vaudreuil-Soulanges s'est nettement démarqué en juillet, affichant une augmentation du nombre de transactions de 42% par rapport à juillet 2014.
    • L'île de Montréal (+3%) a été le seul autre secteur à connaître une hausse d'activité.
    • Le nombre de ventes est demeuré stable sur la Rive-Nord (0%), tandis que Laval (-1%) et la Rive-Sud (-5%) ont connu des baisses de régime comparativement à juillet 2014.

    Statistiques par catégories de propriétés 

    • Comme ce fut aussi le cas en juin, ce sont les ventes de maisons unifamiliales qui ont le plus fortement augmenté en juillet, soit de 7%.
    • Les ventes de plex (2 à 5 logements) sont demeurées stables (0%) par rapport à juillet 2014.
    • Les ventes de copropriétés ont plutôt accusé un recul de 7%.

    Au chapitre des prix

    • Pour l'ensemble de la RMR montréalaise, le prix médian des maisons unifamiliales (290 500 $) et des plex (455 000 $) ont tous les deux enregistré une augmentation de 1% comparativement à juillet 2014.
    • Le prix médian des copropriétés a quant lui progressé de 4%, pour s'établir à 245 000 $.
    Nombre de propriétés à vendre

    Pour un troisième mois consécutif, la hausse du nombre de propriétés à vendre n'a été que de 2%, ce qui correspond à la plus faible augmentation du nombre d'inscriptions en vigueur en plus de quatre ans dans la région montréalaise.







    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour juillet 2015 :

  • Mois de juin le plus actif en six ans pour le marché immobilier résidentiel montréalais

    L'Île-des-Sœurs, le 7 juillet 2015 - La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 3 627 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois de juin 2015, ce qui représente une hausse de 11% par rapport à juin 2014. Il s'agit d'une quatrième hausse mensuelle consécutive des ventes et du mois de juin le plus actif depuis 2009.

    «Depuis quelques mois, les ventes progressent nettement plus rapidement que le nombre d'inscriptions, ce qui implique que les conditions du marché commencent à se resserrer à nouveau», affirme François Bissonnette, président du conseil d'administration de la CIGM. «Le rapport de force lors des négociations est néanmoins, de manière générale, toujours à l'avantage des acheteurs pour la copropriété», ajoute-t-il.

    Variation par secteur 

    • La Rive-Nord s'est nettement démarquée en juin 2015, enregistrant une croissance de 26% des ventes résidentielles et, plus particulièrement, une hausse de 33% des ventes de copropriétés.
    • Le secteur de Vaudreuil-Soulanges a également très bien tiré son épingle du jeu, affichant une augmentation du nombre de transactions de 13% par rapport à juin 2014.
    • Les autres secteurs ont aussi tous participé à la croissance en juin, avec des hausses de ventes de 7% (Île de Montréal et Laval) et de 5% (Rive-Sud).

    Statistiques par catégories de propriétés 

    • Ce sont les ventes de maisons unifamiliales qui ont le plus fortement augmenté en juin 2015, soit de 15%.
    • Les ventes de plex (2 à 5 logements) ont progressé de 11%.
    • Les ventes de copropriétés se sont accrues de 4%, après avoir connu un léger repli (-1%) en mai.

    Au chapitre des prix

    • Pour l'ensemble de la RMR montréalaise, le prix médian des maisons unifamiliales (295 000 $) et des copropriétés (240 000 $) ont tous les deux enregistré une augmentation de 2% comparativement à juin 2014.
    • Le prix médian des plex a cependant légèrement reculé, soit de 2%, pour s'établir à 438 000 $.
    Nombre de propriétés à vendre

    Bien que la tendance à la hausse se soit poursuivie, à hauteur de 2% en juin, le nombre d'inscriptions en vigueur a enregistré sa plus faible augmentation en plus de quatre ans dans la région montréalaise.







    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour juin 2015 :

  • Marché immobilier résidentiel de la région de Montréal: la relance se confirme

    L'Île-des-Sœurs, le 5 juin 2015 - La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 4 332 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois de mai 2015, ce qui représente une hausse de 9% par rapport à mai 2014. Il s'agit d'une troisième hausse consécutive des ventes et du mois de mai le plus actif en trois ans.

    «Depuis trois mois, on observe une nette relance du marché immobilier résidentiel qui se manifeste à la fois par une hausse soutenue des ventes et par un raffermissement de la croissance des prix», affirme François Bissonnette, président du conseil d'administration de la CIGM.

    Variation par secteur

    • L'île de Montréal s'est démarquée pour un deuxième mois de suite avec une croissance des ventes résidentielles de 19%. «Les maisons unifamiliales sont particulièrement en demande actuellement sur l'île de Montréal, comme en témoignent les augmentations de ventes dans ce segment du marché de 32% en avril et de 26% en mai», de mentionner François Bissonnette.
    • Les secteurs de Vaudreuil-Soulanges, de la Rive-Nord et de la Rive-Sud ont connu des croissances d'activité de 8%, de 5% et de 2%, respectivement.
    • Seul le secteur de Laval a enregistré un repli du nombre de ventes (-3%).

    Statistiques par catégories de propriétés 

    • Pour un deuxième mois consécutif, ce sont les ventes de plex de 2 à 5 logements qui ont le plus fortement augmenté (+36%).
    • Les ventes de maisons unifamiliales ont progressé de 10%.
    • Les ventes de copropriétés se sont légèrement repliées (-1%), une première baisse en quatre mois.

    Au chapitre des prix

    • La copropriété (239 000 $) a enregistré sa plus forte augmentation du prix médian (+6%) au cours des sept derniers mois.
    • Pour l'unifamiliale, le prix médian de 292 000 $ était en hausse de 2%.
    • Le prix des plex a grimpé de 3% pour s'établir à 455 000 $.

    Nombre de propriétés à vendre

    Même si la tendance à la hausse s'est poursuivie, à hauteur de 2% en mai, il s'agissait de la plus faible augmentation du nombre d'inscriptions en vigueur en plus de quatre ans dans la région montréalaise.

    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour mai 2015:

  • Marché immobilier résidentiel de la région de Montréal: plus forte augmentation des ventes en près de trois ans

    Île-des-Sœurs, le 6 mai 2015 - La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 4 680 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois d'avril 2015, ce qui représente une hausse de 12% par rapport à avril 2014. Il s'agit du mois d'avril le plus actif depuis 2012 et de la plus forte augmentation en 35 mois.

    «Le marché immobilier profite actuellement du creux historique des coûts de financement ainsi que de la relance de l'emploi dans la métropole», affirme François Bissonnette, président du conseil d'administration de la CIGM.

    Variation par secteur 

    Les principaux secteurs ont tous enregistré une augmentation des ventes en avril 2015:

    • L'île de Montréal a connu une hausse des ventes de 19%;
    • La Rive-Nord, la Rive-Sud, Laval et Vaudreuil-Soulanges ont enregistré des hausses respectives de 10%, 9%, 8% et 2%.

    Statistiques par catégories de propriétés

    • Les ventes de plex de 2 à 5 logements ont le plus fortement augmenté (+15%);
    • Les ventes de maisons unifamiliales ont bondi de 14%;
    • Les ventes de copropriétés ont cru de 9%.

    Au chapitre des prix

    Toutes les catégories de propriétés ont enregistré une croissance le mois dernier:

    • Le prix médian des unifamiliales a gagné 2% par rapport à avril 2014 pour atteindre 289 000$;
    • Le prix médian des copropriétés et des plex ont chacun cru de 3% pour se fixer à 231 950$ et à 441 750$, respectivement.

    Nombre de propriétés à vendre

    Bien que la tendance à la hausse se soit poursuivie à hauteur de 4% en avril, il s'agissait de la plus faible augmentation du nombre d'inscriptions en vigueur en plus de quatre ans dans la région montréalaise.

    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour avril 2015:

  • Marché immobilier résidentiel de la région de Montréal: mars, le mois le plus actif depuis deux ans

    Île-des-Sœurs, le 8 avril 2015 - La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 4 495 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois de mars 2015, ce qui représente une hausse de 6% par rapport à mars 2014 et en fait le mois le plus actif depuis deux ans.

    « Les baisses récentes des taux hypothécaires consentis par les prêteurs ont finalement fait sentir leurs effets sur le marché, plusieurs consommateurs étant convaincus qu'il s'agit d'un moment opportun pour acheter une propriété », affirme Patrick Juanéda, président du conseil d'administration de la CIGM.

    Sur le plan géographique, les principaux secteurs ont tous enregistré une augmentation des ventes en mars 2015, à l'exception de la Rive-Nord. La Rive-Sud s'est nettement démarquée avec une croissance du nombre de transactions de 17% par rapport à mars 2014. L'île de Montréal a aussi connu un bon mois de mars 2015 avec une hausse d'activité de 7%, tandis que les secteurs de Laval et de Vaudreuil Soulanges ont enregistré des augmentations de l'ordre de 2%. Dans le cas de la Rive-Nord, le recul a été de 5%.

    Par catégorie de propriétés, dans l'ensemble de la RMR, la copropriété et l'unifamiliale ont vu leurs ventes augmenter de 7% chacune en mars. Les ventes de plex ont évolué de manière contraire, avec 7% moins de transactions conclues qu'en mars l'année dernière.

    Au chapitre des prix, à l'échelle de la RMR, le prix médian des unifamiliales a atteint 285 000$, soit 2% de plus qu'en mars 2014. La copropriété (235 000$) et le plex (445 000$) ont quant à eux enregistré des hausses de prix identiques de 4%.

    Finalement, le nombre d'inscriptions en vigueur sur le système Centris® des courtiers immobiliers a poursuivi sa tendance à la hausse, alors qu'on dénombrait, en mars 2015, à l'échelle de la région métropolitaine, 5% plus de propriétés à vendre qu'un an plus tôt.







    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour mars 2015:

  • Marché immobilier résidentiel de la région de Montréal: un mois de février sous le signe de la stabilité

    Île-des-Soeurs, le 9 mars 2015 - La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 3 281 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois de février 2015, ce qui signifie que le marché n'a enregistré aucune variation (0%) par rapport au mois de février 2014.

    Sur le plan géographique, l'île de Montréal s'est démarquée avec une augmentation des ventes de 8% comparativement à février 2014. Les secteurs de Laval et de la Rive-Sud ont aussi connu des hausses d'activité, quoique plus modestes, de 3% et de 1% respectivement. À l'inverse, la Rive-Nord a enregistré un recul du nombre de transactions de 9%, tandis que le secteur de Vaudreuil-Soulanges a subi un repli de 24%. Pour Vaudreuil-Soulanges, il s'agissait d'une cinquième baisse mensuelle consécutive des ventes.

    «En ce début 2015, à l'instar de ce que l'on a connu au cours des derniers mois l'an dernier, ce sont les secteurs de l'île de Montréal et de la Rive-Sud qui sont les plus dynamiques», affirme Patrick Juanéda, président du conseil d'administration de la CIGM. «Au cumul de janvier et février, l'île de Montréal (+1%) et la Rive-Sud (+2%) sont les deux secteurs qui affichent une croissance des ventes», ajoute-t-il.

    Par catégorie de propriétés, dans l'ensemble de la RMR, la copropriété et l'unifamiliale ont vu leurs ventes augmenter de 3% et de 1% respectivement en février. Le plex a pour sa part affiché une première baisse d'activité en cinq mois, avec 19% moins de transactions conclues qu'en février 2014.

    Au chapitre des prix, à l'échelle de la RMR, les trois catégories de propriétés ont enregistré des hausses similaires, soit de 2%, avec des prix médians de 280 000$ pour l'unifamiliale, de 230 000$ pour la copropriété et de 430 000$ pour le plex.

    Finalement, le nombre d'inscriptions en vigueur sur le système Centris® des courtiers immobiliers a poursuivi sa tendance à la hausse. En février 2015, on dénombrait, à l'échelle de la région métropolitaine, 5% plus de propriétés à vendre qu'un an plus tôt.







    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour février 2015:

  • Les ventes résidentielles ralentissent en janvier dans la région de Montréal

    Île-des-Soeurs, le 6 février 2015 - La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 1 935 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois de janvier 2015, ce qui représente une baisse de 5 % par rapport au mois de janvier 2014.

    « Les résultats de janvier font contraste avec ceux de décembre, alors que les ventes avaient augmenté de 9 % dans la RMR de Montréal » relate Patrick Juanéda, président du conseil d'administration de la CIGM. « Heureusement, la baisse récente des taux d'intérêt pourrait donner un nouveau souffle au marché immobilier au cours des prochains mois », ajoute-t-il.

    Sur le plan géographique, seule la Rive-Sud a enregistré une augmentation du nombre de transactions résidentielles en janvier, à hauteur de 4 % comparativement à la même période en 2014. Sinon, des baisses des ventes ont été observées sur l'île de Montréal (-8 %), à Laval (-8 %), sur la Rive-Nord (-5 %) et dans le secteur de Vaudreuil-Soulanges (-10 %).

    Par catégorie de propriétés, dans l'ensemble de la RMR, l'unifamiliale a vu ses ventes diminuer de 5 % en janvier, tandis que la copropriété a affiché une baisse plus marquée de 9 %. Le plex a toutefois connu un bon début d'année, avec un bond des ventes de 10 % par rapport à janvier 2014.

    Finalement, le nombre d'inscriptions en vigueur sur le système Centris® des courtiers immobiliers a poursuivi sa tendance à la hausse. En janvier 2015, on dénombrait à l'échelle de la région métropolitaine 7 % plus de propriétés à vendre qu'un an plus tôt.







    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour janvier 2015 :

  • Marché immobilier résidentiel: le mois de décembre le plus actif des trois dernières années dans la région montréalaise

    Île-des-Soeurs, le 12 janvier 2015 - La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 2 203 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois de décembre 2014, ce qui représente une hausse de 9% par rapport au mois de décembre 2013. Il s'agit aussi du mois de décembre le plus actif des trois dernières années.

    « Non seulement décembre a-t-il été le meilleur mois de l'année 2014 en termes de croissance des ventes, mais il s'agit également de la plus forte hausse mensuelle des ventes dans la région de Montréal en trente-et-un mois, soit depuis mai 2012 », souligne Patrick Juanéda, président du conseil d'administration de la CIGM.

    Sur le plan géographique, la banlieue nord a connu une hausse remarquable d'activité en décembre, soit des croissances des ventes de 26% à Laval et de 19% sur la Rive-Nord par rapport à décembre 2013. La Rive-Sud et l'île de Montréal ont aussi enregistré des hausses, le nombre de transactions ayant augmenté de 8% et de 4%, respectivement. Seul le secteur de Vaudreuil-Soulanges a connu un repli des ventes, de l'ordre de 9%, comparativement à décembre 2013.

    Par catégorie de propriétés, dans l'ensemble de la RMR, tant l'unifamiliale que la copropriété ont vu leurs ventes progresser de 9% en décembre, tandis que la hausse pour les plex s'est chiffrée à 10%. En ce qui a trait à l'évolution des prix, le prix médian des unifamiliales est demeuré stable, à 284 000$, tandis que le prix médian des copropriétés (235 000$) a progressé de 2% et celui des plex (444 375$) de 8% par rapport à décembre 2013.

    Finalement, le nombre d'inscriptions en vigueur sur le système Centris® des courtiers immobiliers a poursuivi sa tendance à la hausse. En décembre 2014, on dénombrait, à l'échelle de la région métropolitaine, 8% plus de propriétés à vendre qu'un an plus tôt.







    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour décembre 2014:

  • Hausse du prix médian des unifamiliales sur l'île de Montréal

    Île-des-Soeurs, le 5 décembre 2014 - La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 2 590 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois de novembre 2014, ce qui représente une diminution de 1% par rapport au mois de novembre 2013. Cette baisse est la deuxième consécutive, les ventes ayant également diminuées de 1% en octobre.

    Par catégorie de propriétés, l'unifamiliale a connu une baisse des ventes de 4% en novembre, tandis qu'une stabilité (0%) de l'activité a été observée du côté de la copropriété. Tout comme en octobre, seul le plex a enregistré une croissance des ventes en novembre, avec une hausse de 17% par rapport à la même période en l'an dernier.

    Sur le plan géographique, deux secteurs ont connu des augmentations de ventes en novembre, soit la Rive-Nord, avec une hausse de 3%, et l'île de Montréal, avec une croissance de 1%. La Rive-Sud et Laval ont enregistré des résultats contraires, soit des baisses des ventes de 1% et de 3%, respectivement. Finalement, l'activité s'est repliée de 19% dans le secteur de Vaudreuil-Soulanges.

    Le prix médian des unifamiliales, dans l'ensemble de la RMR montréalaise, s'est établi à 283 500$, soit une progression de 2% par rapport à novembre 2013. «On observe en particulier un raffermissement des prix des maisons unifamiliales sur l'île de Montréal avec une hausse moyenne de 5% au cours des cinq derniers mois», souligne Patrick Juanéda, président du conseil d'administration de la CIGM. «En novembre, la progression a été de 10% à ce chapitre.»

    Du côté de la copropriété, à l'échelle de la région métropolitaine de Montréal, le prix médian a légèrement fléchi (-1%) en novembre pour atteindre 230 750$. La copropriété avait pourtant enregistré en octobre sa plus forte progression mensuelle (+6%) en près de deux ans. Finalement, le prix médian des plex a reculé de 1% en novembre, pour se fixer à 439 500$.

    Par ailleurs, le nombre d'inscriptions en vigueur sur le système Centris® des courtiers immobiliers a poursuivi sa tendance à la hausse. En novembre 2014, on comptait, à l'échelle de la région métropolitaine, 8% plus de propriétés à vendre qu'un an plus tôt.







    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour novembre 2014:

  • Le prix des condos se raffermit en octobre dans la région de Montréal

    Île-des-Soeurs, le 7 novembre 2014 - La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 2 636 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois d'octobre 2014, ce qui représente une diminution de 1% par rapport au mois d'octobre 2013. Cette baisse survient suite à une augmentation de 7% des ventes en septembre.

    L'unifamiliale a connu une légère baisse des ventes de 1% en octobre, tandis qu'une diminution de 4% a été observée pour la copropriété. Seul le plex a enregistré une croissance des ventes, de l'ordre de 5%, par rapport à octobre 2013.

    Sur le plan géographique, Laval s'est démarqué avec une hausse des ventes de 15% en octobre 2014. L'île de Montréal a aussi connu une hausse d'activité, avec une augmentation des ventes de 1% par rapport à octobre 2013. Des baisses modérées des ventes de 2% et de 3% ont par ailleurs été observées du côté de la Rive-Sud et de Vaudreuil-Soulanges respectivement. Finalement, après un excellent mois de septembre (+15%), la Rive-Nord a connu un mois d'octobre plus difficile, avec une diminution de 12% du nombre de transactions.

    «Le prix médian des copropriétés vendues en octobre 2014 affichait une hausse de 6% comparativement à la même période l'année dernière dans l'ensemble de la région montréalaise, soit la plus forte progression mensuelle à ce chapitre depuis décembre 2012» affirme Patrick Juanéda, président du conseil d'administration de la CIGM. Le prix médian des unifamiliales a pour sa part augmenté de 1%, et celui des plex de 2 à 5 logements de 4% au cours de la période comparée.

    Finalement, à l'échelle de la région métropolitaine, le nombre d'inscriptions en vigueur sur le système Centris® des courtiers immobiliers a poursuivi sa progression en octobre, à hauteur de 8% comparativement au même mois en 2013.







    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour août 2014:

  • Troisième hausse au cours des quatre derniers mois pour le marché immobilier montréalais

    Île-des-Soeurs, le 7 octobre 2014 - La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 2 552 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois de septembre 2014, ce qui représente une hausse de 7% par rapport au mois de septembre 2013. Cette augmentation des ventes est la troisième au cours des quatre derniers mois.

    « Nous venons de connaître le meilleur mois de septembre depuis 2011 en ce qui a trait au nombre de transactions conclues », souligne Patrick Juanéda, président du conseil d'administration de la CIGM.

    L'unifamiliale a affiché de très bons résultats en septembre, avec une augmentation de 11% des ventes à l'échelle de la RMR. On note à ce chapitre l'excellente performance du secteur de Vaudreuil-Soulanges, avec une croissance de 41%. Les résultats de la Rive-Nord sont aussi dignes de mention, avec une hausse des ventes d'unifamiliales de 20%. Les ventes de copropriétés ont enregistré un gain de 4% en septembre, tandis que le nombre de transactions de plex a accusé un léger recul de 1%, et ce, pour l'ensemble de la RMR.

    Sur le plan géographique, exception faite d'un repli de 4% du nombre de transactions sur la Rive-Sud, tous les principaux secteurs ont connu une hausse d'activité en septembre. Toutes catégories de propriétés confondues, le secteur de Vaudreuil-Soulanges a mené le bal avec une croissance des ventes de 41%, suivi de la Rive-Nord, de l'île de Montréal et de Laval, avec des augmentations de 15%, de 8% et de 2% respectivement.

    Le prix médian des maisons unifamiliales a progressé de 2% par rapport à septembre 2013 pour s'établir à 283 750$ dans l'ensemble de la région montréalaise. Après avoir diminué de 1% en août, le prix médian des copropriétés s'est élevé de 3% en septembre pour se fixer à 234 000$. Finalement, le prix médian des plex de 2 à 5 logements a atteint 428 000$, soit 2% de plus qu'à la même période un an plus tôt.

    Le nombre de propriétés inscrites sur le système Centris®des courtiers immobiliers a poursuivi sa tendance à la hausse, mais à un rythme plus modéré. L'offre de propriétés à vendre était 8% plus élevée en septembre 2014 qu'à la même période en 2013.







    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour août 2014 :

  • Les ventes résidentielles diminuent en août dans la région de Montréal

    Île-des-Soeurs, le 8 septembre 2014 - La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 2 234 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois d'août 2014, ce qui représente une baisse de 6% par rapport au mois d'août 2013. Cette diminution des ventes fait suite à des hausses de 3% et de 2% enregistrées respectivement en juin et en juillet.

    « Les mois se suivent et ne ressemblent pas, les résultats d'août étant très différents de ceux de juillet à plusieurs égards », note Patrick Juanéda, président du conseil d'administration de la CIGM. « La différence la plus marquée se situe du côté des ventes de copropriétés, qui ont reculé de 11% en août alors qu'elles avaient bondi de 13% en juillet », ajoute-t-il.

    Les deux autres catégories de propriétés ont également connu des replis de l'activité en août, à hauteur de 3% pour l'unifamiliale et de 9% pour le plex.

    Sur le plan géographique, tous les secteurs ont connu un ralentissement des ventes en août, soit des baisses de 4% sur l'île de Montréal et dans Vaudreuil-Soulanges, de 5% sur la Rive-Nord, de 8% à Laval et de 9% sur la Rive-Sud. « En juillet dernier, c'est pourtant la Rive-Sud qui avait connu la plus forte augmentation du nombre de transactions », souligne M. Juanéda.

    Le prix médian des maisons unifamiliales dans l'ensemble de la région montréalaise est demeuré stable par rapport à août 2013, à 285 000 $. Le prix médian des copropriétés a pour sa part enregistré un léger recul de 1%, pour s'établir à 230 150 $. Il s'agit de la première baisse en huit mois à ce chapitre. Finalement, le prix médian des plex s'est fixé à 439 000 $ en août, soit 2% de plus qu'à la même période un an plus tôt.

    Le nombre de propriétés inscrites sur le système Centris® des courtiers immobiliers a poursuivi sa tendance à la hausse. L'offre de propriétés à vendre était 9% plus élevée en août 2014 qu'à la même période en 2013.







    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour août 2014 :

  • Les ventes résidentielles en hausse en raison d'un rebond de la copropriété

    Île-des-Soeurs, le 7 août 2014 - La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 2 593 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois de juillet 2014, ce qui représente une hausse de 2% par rapport au mois de juillet 2013. Il s'agit ainsi d'une deuxième hausse mensuelle consécutive. Rappelons que l'augmentation des ventes enregistrée en juin avait mis fin à une série de huit baisses mensuelles.

    «Depuis deux mois, on assiste à un rebond important des ventes de copropriétés dans la région de Montréal», affirme Patrick Juanéda, président du conseil d'administration de la CIGM. «Qui plus est, le prix des copropriétés s'est significativement raffermi en juillet», ajoute-t-il.

    À l'échelle de la RMR, après avoir connu une croissance de 7% en juin, le nombre de ventes de copropriétés a augmenté de 13% en juillet 2014. Les ventes de plex ont pour leur part enregistré une hausse de 3%, tandis que les ventes de maisons unifamiliales ont plutôt reculé de 4%.

    Sur le plan géographique, une croissance du nombre de transactions a été observée sur la Rive-Sud (+9%), sur l'île de Montréal (+8%) et à Laval (+5%). À l'inverse, les secteurs de la Rive-Nord et de Vaudreuil-Soulanges n'ont pas participé à la croissance, enregistrant plutôt des baisses respectives des ventes de 11% et de 22%.

    Dans l'ensemble de la région montréalaise, le prix médian des copropriétés s'est établi à 235 000 $, soit une progression de 3% par rapport à juillet 2013. Pour l'unifamiliale, le prix médian a augmenté de 1% pour atteindre 287 500 $. Finalement, le prix médian des plex s'est fixé à 449 000 $, soit 7% de plus qu'à la même période un an auparavant.

    Le nombre de propriétés inscrites sur le système Centris® des courtiers immobiliers en juillet 2014 était 10% plus élevé qu'un an plus tôt. Il s'agissait d'une 47e hausse mensuelle consécutive. C'est la copropriété qui a enregistré la plus faible augmentation à ce chapitre, avec une hausse de 7%.







    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour juillet 2014:

  • Hausse des ventes résidentielles dans la région de Montréal

    Île-des-Soeurs, le 8 juillet 2014 – La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 3 298 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois de juin 2014, une hausse de 3% par rapport au mois de juin 2013. Il s'agit de la première augmentation des ventes en neuf mois.

    «La croissance des ventes enregistrée en juin est en grande partie attribuable au bond de 14% du nombre de transactions de copropriétés sur l'île de Montréal», fait remarquer Patrick Juanéda, président du conseil d'administration de la CIGM. «Il s'agissait d'ailleurs du mois de juin le plus actif des trois dernières années pour la copropriété sur l'île de Montréal, ce qui augure bien pour le reste de l'année 2014.»

    À l'échelle de la RMR, le nombre de ventes a augmenté de 2% pour l'unifamiliale, de 8% pour la copropriété et de 1% pour le plex. Il s'agissait de la première hausse des ventes de copropriétés depuis septembre 2013.

    Sur le plan géographique, une croissance du nombre de transactions a été observée sur l'île de Montréal (+10%) et sur la Rive-Sud (+2%), tandis que les secteurs de Laval, de la Rive-Nord et de Vaudreuil-Soulanges ont connu des baisses de 2%, 4% et 1%, respectivement.

    En ce qui a trait à l'évolution des prix dans l'ensemble de la région montréalaise, le prix médian des unifamiliales a augmenté de 2% en juin comparativement au même mois en 2013, pour s'établir à 291 000 $. La progression a été de 5% pour les plex (445 650 $), tandis que le prix médian des copropriétés est demeuré relativement inchangé, pour se fixer à 234 525 $.

    Le nombre de propriétés inscrites sur le système Centris® des courtiers immobiliers en juin 2014 était 10% plus élevé qu'un an plus tôt. Il s'agit d'une 46e hausse mensuelle consécutive à ce chapitre. Pour un deuxième mois consécutif, c'est l'offre de maisons unifamiliales qui a le plus fortement augmentée.







    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour juin 2014 :

  • Marché immobilier résidentiel dans la région de Montréal: ralentissement des ventes, maintien des prix

    Île-des-Soeurs, le 6 juin 2014 –La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les statistiques du marché résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 4 011 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois de mai 2014, ce qui représente une baisse de 6% par rapport au mois de mai 2013. Il s'agit d'un sixième recul mensuel consécutif des ventes.


    La diminution du nombre de transactions en mai a été plus prononcée pour les plex, dont les ventes se sont repliées de 20%. L'unifamiliale et la copropriété ont pour leur part enregistré des reculs similaires des ventes, soit de 4% et de 5%, respectivement.


    Sur le plan géographique, les secteurs de l'île de Montréal et de Vaudreuil-Soulanges ont été les plus affectés par le ralentissement de l'activité, avec des baisses des ventes de 12% et de 10%. La Rive-Nord a vu ses ventes reculer de 5% et la Rive-Sud de 1% seulement. Le secteur de Laval a quant à lui fait mentir la tendance baissière, puisqu'il a connu une hausse de 4% du nombre de transactions. « Il s'agissait par ailleurs de la première hausse des ventes résidentielles à Laval depuis juillet 2012 », fait remarquer Patrick Juanéda, président du conseil d'administration de la CIGM.


    À l'échelle de la RMR, le prix médian des maisons unifamiliales vendues en mai 2014 était identique à celui de mai 2013, soit de 285 000 $. Pour la copropriété, dont le prix médian s'est établi à 226 287 $, il s'agit d'une légère baisse de 1%. Les plex de 2 à 5 logements ont quant à eux enregistré une hausse de 3% de leur prix médian, qui a atteint 442 000 $.

    Au 31 mai 2014, on dénombrait 35 866 inscriptions en vigueur dans la RMR de Montréal, une hausse de 10% par rapport à la même période l'an dernier. Il s'agit d'une 45e hausse mensuelle consécutive à ce chapitre.


    En dernier lieu, les délais de vente ont continué d'augmenter par rapport à mai 2013. Il fallait en moyenne 91 jours (+9 jours), 115 jours (+10 jours) et 85 jours (+5 jours) pour vendre une unifamiliale, une copropriété et un plex.






    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour mai 2014:


  • Ventes résidentielles dans la région de Montréal: pas d'embellie en avril

    Île-des-Soeurs, le 7 mai 2014– La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les statistiques du marché résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 4 184 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois d'avril 2014, ce qui représente une baisse de 9 % par rapport au mois d'avril 2013. Il s'agit d'un cinquième recul mensuel consécutif des ventes.

    Les trois catégories de propriétés ont connu des baisses similaires du nombre de transactions, soit de 8 %, de 9 % et de 8 % respectivement pour l'unifamiliale, la copropriété et le plex. Dans le cas de la copropriété, le recul des ventes en avril est le septième consécutif.

    Sur le plan géographique, tous les secteurs ont été affectés par le ralentissement de l'activité. La diminution la plus faible (-5 %) est survenue dans Vaudreuil-Soulanges, mettant ainsi fin à six hausses consécutives des ventes dans ce secteur. Laval, la Rive-Sud et l'Île de Montréal ont enregistré des baisses de 6 %, de 8 % et de 9 % respectivement, tandis que le recul le plus prononcé appartient à la Rive-Nord, avec 10 % de ventes en moins par rapport à avril 2013.

    Les prix se maintiennent

    Le prix médian des propriétés, à l'échelle de la région métropolitaine, a enregistré une hausse de 1 %, tant pour l'unifamiliale (282 000 $), que pour la copropriété (225 000 $) et le plex (429 000 $). Soulignons la progression de 4 % du prix médian des unifamiliales sur la Rive-Sud.

    Au 30 avril 2014, on dénombrait 35 904 inscriptions en vigueur au système Centris® , une hausse de 9 % par rapport à la même période l'an dernier. Le nombre de propriétés à vendre est en hausse depuis maintenant 44 mois consécutifs.

    « Étant donné l'augmentation du nombre d'inscriptions et la baisse des ventes depuis quelques mois, les acheteurs regagnent du pouvoir de négociation, en particulier s'ils magasinent une copropriété, dont les conditions de marché sont clairement à l'avantage des acheteurs dans la majorité des secteurs », souligne Patrick Juanéda, président du conseil d'administration de la CIGM.

    En dernier lieu, les délais de vente moyens ont augmenté de 9 jours pour l'unifamiliale (91 jours) et de 15 jours (113 jours) pour la copropriété, tandis que les plex ont trouvé preneur en 78 jours en moyenne, soit 9 jours de moins qu'en avril 2013.



    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour avril 2014 :

  • Stabilité des prix combinée à un léger recul des ventes résidentielles

    Île-des-Soeurs, le 9 avril 2014 – La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les statistiques du marché résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 4 284 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois de mars 2014, représentant une baisse de 3% par rapport au mois de mars 2013. Il s'agit d'un recul des ventes pour un quatrième mois consécutif.

    Les trois catégories de propriétés ont affiché des diminutions de ventes comparativement au mois de mars 2013. L'unifamiliale et les plex ont enregistré une légère baisse de ventes de 1%, tandis que les ventes de copropriétés ont reculé de manière plus marquée, soit de 7%.

    Par grands secteurs, Vaudreuil-Soulanges a enregistré la plus forte augmentation de ventes résidentielles, avec une hausse de 9% par rapport à mars 2013, la sixième hausse mensuelle consécutive pour ce secteur. Les ventes ont aussi augmenté de 1% sur l'île de Montréal. À l'opposé, la Rive-Sud a enregistré le repli le plus important, soit de -8% pour la période comparée.

    Le prix médian de l'unifamiliale, à l'échelle de la région métropolitaine, a connu une sixième hausse mensuelle consécutive en mars 2014, soit de 2%, pour se fixer à 280 000$. Alors qu'on remarque une même augmentation de 2% pour l'île de Montréal et la Rive-Nord, des baisses ont été enregistrées pour les secteurs de la Rive-Sud (-1%), de Laval (-2%) et de Vaudreuil-Soulanges (-7%) en mars dernier.

    Le prix médian de la copropriété affiche une augmentation de 1%, pour atteindre 225 000$. Des hausses ont été observées sur l'île de Montréal (1%), sur la Rive-Nord (1%) et à Laval (4%), tandis qu'une baisse de 2% a été relevée du côté de la Rive-Sud.

    Au 31 mars 2014, on dénombrait 35 947 inscriptions en vigueur dans le système Centris®, soit une hausse de 9% par rapport à la même période l'an dernier.

    L'offre de copropriétés a augmenté de 11% en mars dernier. «Même si l'offre de copropriétés continue de progresser, l'augmentation enregistrée en mars est la plus faible depuis novembre 2010», souligne Patrick Juanéda, président du conseil d'administration de la CIGM.

    Les conditions de marché demeurent inchangées depuis novembre 2013 pour les trois catégories de propriété, à l'échelle de la RMR. Les marchés de l'unifamiliale et des plex sont équilibrés pour chacun des grands secteurs, à l'exception de Vaudreuil-Soulanges qui continue de favoriser les acheteurs. Le marché de la copropriété continue toutefois de favoriser les acheteurs.

    Les délais de vente moyens ont augmenté de 7 jours pour l'unifamiliale et de 11 jours pour la copropriété, par rapport à mars 2013. Le délai de vente moyen pour les plex, quant à lui, a diminué de 1 jour.



    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour mars 2014 :

  • Hausses de prix modérées pour l’unifamiliale et la copropriété

    Île-des-Soeurs, le 10 mars 2014 – La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les statistiques du marché résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d’après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 3 311 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois de février 2014, représentant une baisse de 2 % par rapport au mois de février 2013. On relève toutefois des hausses modérées des prix médians pour l’unifamiliale et la copropriété.

    À l’échelle de la RMR, le prix médian de l’unifamiliale s’est élevé de 2 % en février 2014, pour se fixer à 275 000 $. Vaudreuil-Soulanges et la Rive-Sud ont enregistré des hausses respectives de 4 % et de 5 %, alors que Laval et l’île de Montréal ont connu des baisses de 2 % et de 3 %. La Rive-Nord est le seul secteur où le prix médian de l’unifamiliale est resté stable, comparativement à février 2013.

    Par grands secteurs, la Rive-Nord de Montréal a enregistré la plus forte augmentation des ventes résidentielles avec une hausse de 4 %, suivie par l’île de Montréal et Vaudreuil-Soulanges qui ont connu des hausses de ventes de 3 % et de 1 %. Laval et la Rive-Sud ont vu leurs ventes résidentielles reculer respectivement de 5 % et de 13 % en janvier 2014 par rapport à janvier 2013.

    Le prix médian de la copropriété affiche une augmentation de 3 %, pour atteindre 225 000 $. Des hausses ont été observées sur l’île de Montréal (2 %), à Laval (4 %) et sur la Rive-Sud (5 %), alors qu’on remarque une baisse de 2 % du côté de la Rive-Nord.

    « Il faut souligner que l’augmentation de 2 % du prix médian des copropriétés sur l’île de Montréal, en février, est la plus forte des dix derniers mois », a déclaré Patrick Juanéda, président du conseil d’administration de la CIGM. « On note également que la plus importante croissance des prix a été enregistrée dans le secteur de la Rive-Sud qui a connu une augmentation de 5 % du prix médian, tant pour l’unifamiliale que pour la copropriété », ajoute-t-il.

    Les ventes d’unifamiliales dans la région métropolitaine sont demeurées stables au cours de la période comparée, alors que les ventes de copropriétés ont subi un recul de 11 % et que celles des plex ont fait un bond de 13 %.

    Par grands secteurs, l’île de Montréal et Vaudreuil-Soulanges ont affiché des hausses des ventes, soit de 1 % et de 35 %, respectivement. La Rive-Nord de Montréal, la Rive-Sud ainsi que Laval ont enregistré des baisses respectives de 2 %, de 7 % et de 17 % en février 2014. Mentionnons qu’il s’agit d’une 19e baisse mensuelle consécutive pour le secteur de Laval.

    Les conditions de marché sont généralement restées stables depuis 2013 pour les trois catégories de propriété. Les marchés de l’unifamiliale et des plex sont équilibrés à l’échelle de la RMR, tandis que le marché de la copropriété est à l’avantage des acheteurs. Le secteur de Vaudreuil-Soulanges est le seul qui continue de favoriser les acheteurs d’unifamiliales.

    Les délais de vente moyens, par rapport à février 2013, ont augmenté pour l’unifamiliale (4 jours), la copropriété (11 jours) et les plex (12 jours).

    Au 28 février 2014, on dénombrait 34 620 inscriptions en vigueur dans le système Centris®, soit une hausse de 9 % par rapport à la même période l’an dernier, et la 42e hausse mensuelle consécutive.



    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour février 2014 :

  • Stabilité des prix pour le marché immobilier résidentiel montréalais

    Île-des-Soeurs, le 7 février 2014 – La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les statistiques du marché résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal établies d’après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 2 054 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois de janvier 2014, représentant une baisse de 2 % par rapport au mois de janvier 2013.

    L’unifamiliale affiche une hausse des ventes de 1 % pour la période comparée, alors que la copropriété et les plex révèlent des diminutions respectives de 4 % et de 8 %.

    Par grands secteurs, la Rive-Nord de Montréal a enregistré la plus forte augmentation des ventes résidentielles avec une hausse de 4 %, suivie par l’île de Montréal et Vaudreuil-Soulanges qui ont connu des hausses de ventes de 3 % et de 1 %. Laval et la Rive-Sud ont vu leurs ventes résidentielles reculer respectivement de 5 % et de 13 % en janvier 2014 par rapport à janvier 2013.

    « Il est intéressant de noter que le secteur de Vaudreuil-Soulanges a déjoué la tendance avec une quatrième hausse mensuelle des ventes résidentielles en janvier 2014 », fait remarquer Paul Cardinal, directeur, Analyse du marché, à la Fédération des chambres immobilières du Québec.

    Le prix médian des unifamiliales, à l’échelle de la RMR, s’est élevé de 1 % en janvier 2014, pour se fixer à 272 000 $. C'est sur la Rive-Nord que la plus forte augmentation du prix médian de l'unifamiliale a été enregistrée (+9 %). Il s'agit d'une cinquième hausse mensuelle consécutive pour ce secteur. Sur l’île de Montréal et à Laval, le prix médian des unifamiliales a connu des hausses de 4 % et de 3 %, alors que sur la Rive-Sud et à Vaudreuil-Soulanges, il a présenté des baisses de 2 % et de 7 %, respectivement.

    Le prix médian des copropriétés, de 220 000 $, est resté stable dans la grande région métropolitaine.

    Les conditions de marché sont demeurées les mêmes pour les trois catégories de propriété dans la région de Montréal. Les marchés de l’unifamiliale et des plex sont équilibrés à l’échelle de la RMR, tandis que celui de la copropriété est à l’avantage des acheteurs. Le secteur de Vaudreuil-Soulanges est le seul qui continue de favoriser les acheteurs d’unifamiliales.

    « La forte croissance des inscriptions observée dans le marché de la copropriété tend à ralentir, la hausse des inscriptions en janvier étant la plus faible depuis novembre 2010. Par ailleurs, les nouvelles inscriptions enregistrées dans le système Centris® sont en baisse pour un quatrième mois consécutif dans ce segment de marché », a déclaré Patrick Juanéda, président du conseil d’administration de la CIGM.

    Les délais de vente moyens, par rapport à janvier 2013, ont augmenté de 15 jours pour l’unifamiliale et de 12 jours pour la copropriété et les plex.

    Au 31 janvier 2014, on dénombrait 31 470 inscriptions en vigueur dans le système Centris®, soit une hausse de 9 % par rapport à la même période l’an dernier, et la 41e hausse mensuelle consécutive.



    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour janvier 2014 :

  • Marché immobilier résidentiel dans la région de Montréal : légère baisse des ventes observée en décembre 2013

    Île-des-Soeurs, le 16 janvier 2014 – La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les statistiques du marché résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal établies d’après la base de données provinciale Centris ® des courtiers immobiliers. Ainsi, 2 029 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois de décembre 2013, représentant une baisse de 3 % par rapport au mois de décembre 2012.

    « Le mois de décembre s’est comporté comme la moyenne des mois précédents. Nous croyons qu’il s’agit là de l’impact de l’entrée en vigueur des nouvelles règles de l’assurance prêt hypothécaire de l’été 2012 », a déclaré Patrick Juanéda, président du conseil d’administration de la CIGM.

    Chacune des trois catégories de propriété a affiché une diminution des ventes à l’échelle métropolitaine, la plus prononcée, de 10 %, ayant été celle des plex.

    Avec des hausses respectives de 1 % et de 46 %, l’île de Montréal et Vaudreuil-Soulanges sont les deux seuls secteurs à avoir affiché une hausse de ventes en décembre 2013.

    Le prix médian des unifamiliales, à l’échelle de la RMR, s’est élevé de 5 % en décembre 2013, pour se fixer à 285 000 $. À l’exception de Laval où il a connu une diminution de 2 %, il s’est élevé de 2 % sur la Rive-Sud et à Vaudreuil-Soulanges, de 3 % sur la Rive-Nord et de 6 % sur l’île de Montréal qui termine l’année 2013 en force après des baisses marquées du prix médian des unifamiliales de 8 % en septembre et de 5 % en novembre.

    Le prix médian des copropriétés, de 230 000 $, a enregistré une diminution de 4 % pour l’ensemble des secteurs.

    Les conditions de marché pour l’unifamiliale demeurent équilibrées à l’échelle de la RMR. Le secteur de Vaudreuil-Soulanges est le seul où le marché de l’unifamiliale avantage les acheteurs, alors que le secteur de Laval est le seul où l’avantage se situe encore du côté des vendeurs.

    Les délais de vente moyens, par rapport à décembre 2012, ont augmenté de 11 jours pour l’unifamiliale et de 15 jours pour la copropriété, alors qu’ils se sont allongés de 12 jours pour les plex.

    Au 31 décembre 2013, on dénombrait 27 899 inscriptions en vigueur dans le système Centris ® , soit une hausse de 10 % par rapport à la même période l’an dernier, et la 40e hausse mensuelle consécutive.



    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour décembre 2013 :

  • Marché immobilier résidentiel dans la région de Montréal : l’activité est demeurée stable en novembre

    Île-des-Soeurs, le 9 décembre 2013 – La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) a publié aujourd’hui les statistiques de ventes résidentielles de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal. Selon la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers, 2 629 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois de novembre 2013, représentant une hausse de 1 % par rapport au mois de novembre 2012.

    « Le segment de l’unifamiliale a obtenu de bons résultats au chapitre des ventes en novembre, grâce à des augmentations en banlieue, en particulier du côté de la Rive-Sud et de Vaudreuil-Soulanges qui ont connu des hausses de ventes respectives de 14 % et de 21 % », a déclaré Patrick Juanéda, président du conseil d’administration de la CIGM.

    La copropriété et les plex, pour leur part, ont tous deux enregistré des baisses de ventes, la plus prononcée étant celle des plex, qui affichent une diminution de ventes de 10 % au cours de la période comparée.

    Avec des hausses respectives de 13 % et de 17 %, la Rive-Sud et Vaudreuil-Soulanges sont les deux seuls secteurs à avoir affiché une hausse de ventes en novembre 2013.

    Le prix médian des unifamiliales, à l’échelle de la RMR, s’est élevé de 1 % en novembre 2013, pour se fixer à 278 000 $. Il est resté stable sur la Rive-Sud et à Vaudreuil-Soulanges, alors qu’il a connu une augmentation de 3 % à Laval et sur la Rive-Nord, et une baisse de 5 % sur l’île de Montréal.

    Le prix médian des copropriétés, de 233 000 $, a enregistré une diminution de 3 % pour l’ensemble des secteurs.

    Les conditions de marché pour l’unifamiliale demeurent équilibrées à l’échelle de la RMR. Le secteur de Vaudreuil-Soulanges est le seul où le marché de l’unifamiliale avantage les acheteurs, alors que le secteur de Laval est le seul où ce marché favorise encore les vendeurs.

    Au 30 novembre 2013, on dénombrait 30 955 inscriptions en vigueur dans le système Centris®, soit une hausse de 9 % par rapport à la même période l’an dernier, et la 39e hausse mensuelle consécutive.

    Notons que, comme c’est le cas depuis janvier 2012, la copropriété a de nouveau enregistré les plus fortes hausses d’inscriptions en vigueur. L’augmentation de 13 %, en novembre, est toutefois légèrement inférieure à celle observée le mois dernier.



    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour novembre 2013 :

  • La croissance des prix s’est raffermie en octobre, malgré une légère baisse du nombre de transactions résidentielles

    Île-des-Soeurs, le 7 novembre 2013 – La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) a publié aujourd’hui les statistiques de ventes résidentielles de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal. Selon la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers, 2 684 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois d’octobre 2013, soit une baisse de 3 % par rapport au mois d’octobre 2012. Malgré cette légère baisse du nombre de transactions résidentielles, la croissance des prix s’est raffermie.

    « Les hausses de prix étaient plutôt soutenues en octobre 2013 par rapport à octobre 2012, et ce, pour chacune des catégories de propriété. Pour la copropriété, il s’agit de la plus forte augmentation du prix médian depuis le début de l’année 2013 », a déclaré Patrick Juanéda, président du conseil d’administration de la CIGM.

    Au chapitre des ventes, la baisse de 3 % des transactions résidentielles, par rapport au mois d’octobre 2012, fait suite à deux mois consécutifs de hausses des ventes. Les trois catégories de propriété ont affiché des diminutions, la plus prononcée, de 4 %, ayant été celle de l’unifamiliale.

    Avec des hausses respectives de 1 % et de 7 %, l’île de Montréal et Vaudreuil-Soulanges sont les deux seuls secteurs à avoir affiché une hausse des ventes en octobre 2013.

    Les conditions de marché se sont stabilisées en octobre pour toutes les catégories de propriété à l’échelle de la RMR. Globalement, le marché de l’unifamiliale et des plex a été équilibré, tandis que celui de la copropriété a avantagé les acheteurs. Soulignons que pour l’unifamiliale, le marché du secteur de Vaudreuil-Soulanges a été le seul à avantager les acheteurs, alors que les vendeurs ont été favorisés à Laval.

    Au 31 octobre 2013, on dénombrait 30 676 inscriptions en vigueur dans le système Centris®, soit une hausse de 11 % par rapport à la même période l’an dernier, et la 38e hausse mensuelle consécutive. Il s’agit de l’augmentation la plus faible depuis février 2013. « Bien que le nombre d’inscriptions en vigueur soit toujours en hausse, le rythme auquel il augmente s’amoindrit, notamment du côté de la copropriété, souligne Paul Cardinal, directeur du service Analyse du marché de la Fédération des chambres immobilières du Québec. Ce segment vient d’enregistrer, en octobre, sa plus faible hausse des inscriptions en 17 mois. »



    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour octobre 2013 :

  • Deuxième hausse consécutive des ventes résidentielles en seprembre 2013

    Île-des-Soeurs, le 9 octobre 2013 – La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) a publié aujourd’hui les statistiques de ventes résidentielles de la région métropolitaine de Montréal (RMR). Selon la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers, 2 393 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois de septembre 2013, soit une hausse de 8 % par rapport au mois de septembre 2012. Il s’agit d’une deuxième hausse consécutive après une augmentation de 3 % en août dernier.

    « Au niveau de la RMR, les trois catégories de propriété ont affiché une hausse des ventes, une première depuis le mois de mai 2012. Le plex est arrivé en tête, avec une hausse de transactions de 18 % par rapport à septembre 2012 », a déclaré Patrick Juanéda, président du conseil d’administration de la CIGM.

    Septembre 2013 a aussi été marqué par une deuxième hausse consécutive des ventes de copropriétés (+13 %). Après avoir été la seule catégorie à afficher une baisse en juillet et une stabilité en août, l’unifamiliale a enregistré une hausse de ventes de 4 % par rapport au mois de septembre 2012.

    Avec des hausses respectives de 12 % et de 27 %, l’île de Montréal et la Rive-Sud sont les deux seuls secteurs à avoir affiché une hausse des ventes en septembre 2013. Il s’agit, pour ces deux secteurs, de la deuxième hausse consécutive. « Notons que ces résultats, de prime abord impressionnants, sont à mettre en perspective avec les fortes baisses observées dans ces secteurs en septembre 2012 », a fait remarquer Paul Cardinal, directeur, Analyse du marché, de la Fédération des chambres immobilières du Québec.

    Malgré la hausse des ventes, les conditions de marché pour la copropriété ont poursuivi leur détente, en septembre, favorisant les acheteurs dans tous les secteurs de la RMR. Pour l’unifamiliale, les conditions de marché ont été globalement équilibrées, notons toutefois que les acheteurs sont favorisés dans le secteur de Vaudreuil-Soulanges, alors que les vendeurs le sont dans le secteur de Laval. Finalement, pour les plex, les conditions du marché sont demeurées inchangées par rapport au mois dernier, soient équilibrées à l’échelle de la région.

    Au 30 septembre 2013, on dénombrait 29 790 inscriptions en vigueur dans le système Centris® , soit une hausse de 12 % par rapport à la même période l’an dernier, et la 37e hausse mensuelle consécutive. L'offre de copropriétés s'est accrue de 16 %, soit une hausse légèrement inférieure aux augmentations observées au cours des récents mois. Pour un deuxième mois consécutif, c'est sur l'île de Montréal que la hausse des inscriptions de copropriétés a été la moins prononcée, de 11 %. À l'opposé, c'est dans la banlieue nord de Montréal (Laval et Rive-Nord) qu'elle a été la plus importante, de 33 %.



    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour septembre 2013 :

  • Première hausse des ventes résidentielles depuis juillet 2012

    Île-des-Sœurs, 9 septembre 2013  – La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) a publié aujourd’hui les statistiques de ventes résidentielles de la région métropolitaine de Montréal (RMR). Selon la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers, 2 391 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois d’août 2013, soit une hausse de 3 % par rapport au mois d’août 2012.

    « Le mois d'août 2013 est le premier mois où l'on compare les chiffres entre deux périodes ayant été affectées par le resserrement des règles de l'assurance prêt hypothécaire de juillet 2012. Rappelons que cette modification limitait l'amortissement de nouveaux prêts assurés à une période de 25 ans plutôt que de 30 ans, ce qui a eu un impact significatif sur le marché de l’immobilier », a déclaré Patrick Juanéda, président du conseil d’administration de la CIGM. « Nous nous réjouissons donc de constater que le marché de la région de Montréal reprend de la vigueur un an après la mise en application de ces nouvelles règles », a ajouté Patrick Juanéda.

    Alors qu'en juillet 2013 l'unifamiliale était la seule catégorie à avoir affiché une hausse des ventes, en août 2013, elle a vu ses ventes se stabiliser. En contrepartie, les ventes de copropriétés (+9%) et de plex (+5%) ont augmenté.

    « Sur l'île de Montréal, les ventes de copropriétés ont augmenté de 17 % et sur la Rive-Sud, de 10 %. Il s'agissait du meilleur mois d'août pour ces deux secteurs depuis 2009, alors qu'il y avait un regain d'activité important sur le marché immobilier résidentiel, avec la fin de la récession », a souligné Paul Cardinal, directeur, Analyse du marché, de la Fédération des chambres immobilières du Québec.

    Malgré la hausse des ventes, les conditions de marché ont poursuivi leur détente en août pour la copropriété, et ce, pour chacun des grands secteurs de la RMR. Les marchés de chacun des grands secteurs favorisent actuellement les acheteurs. Pour l'unifamiliale et les plex, les conditions du marché sont demeurées similaires à celles des mois de juin et juillet, c’est-à-dire que le marché est équilibré. Le grand secteur de Vaudreuil-Soulanges est le seul dont le marché de l'unifamiliale avantage les acheteurs, alors qu'elles favorisent toujours les vendeurs à Laval.

    Du côté du prix médian, celui de l'unifamiliale a crû de 2 % pour l’ensemble de la RMR en août 2013. Le prix médian de la copropriété a augmenté de 3 % par rapport à août 2012. En fait, depuis le début de l'année 2013, les fluctuations du prix médian des copropriétés se comportent en dents de scies, passant entre de légères augmentations à de légères diminutions. Au cumulatif de l'année, le prix médian des copropriétés est toutefois stable par rapport au cumulatif de 2012. Le prix médian des plex a pour sa part augmenté de 5 % à l'échelle de la RMR en août.

    Au 31 août 2013, on dénombrait 29 083 inscriptions en vigueur dans le système Centris®, soit une hausse de 16 % par rapport à la même période l’an dernier, et la 36e hausse mensuelle consécutive. L’offre de copropriétés s’est notamment accrue de 23 %, soit une augmentation similaire à celles observées en juin et juillet 2013 (23 % et 24 % respectivement). C'est sur l'île de Montréal que la hausse des inscriptions de copropriétés a été la moins prononcée, de 17 %. À l'opposé, c'était à Laval qu'elle était la plus importante, de 51 %.



    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour août 2013 :

  • Première hausse des ventes en un an pour l’unifamiliale!

    Île-des-Sœurs,  7 août 2013  – La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) a dévoilé ses statistiques de ventes résidentielles pour le mois de juillet 2013. Les résultats provenant de la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers indiquent que 2 564 ventes résidentielles, incluant 1 560 unifamiliales et 751 copropriétés, ont été réalisées au cours du mois de juillet dans la région métropolitaine de Montréal (RMR). Fait important à signaler, l’unifamiliale a connu une hausse des ventes de 3 % par rapport au mois de juillet 2012, soit la première hausse enregistrée depuis un an. 

    « La croissance des ventes d'unifamiliales en juillet est intéressante à observer. Il ne s’agit pas encore d’un phénomène de croissance généralisée, nous remarquons que la hausse des ventes d’unifamiliales est surtout attribuable aux solides performances de la Rive-Nord (+10 %) et de l'île de Montréal (+7 %). D’ailleurs, les courtiers présents dans ces deux secteurs, qui continuent de connaître un niveau d’activité important, observent un engouement certain pour ce type de propriété », a souligné Patrick Juanéda, président du conseil d’administration de la CIGM.

    Outre l’unifamiliale, les ventes de plex sont restées stables (0 %) et la copropriété a enregistré une diminution des ventes de 13 % par rapport au même mois l’an dernier.

    Géographiquement, parmi les grands secteurs, seul celui de la Rive-Nord a enregistré une hausse globale de ventes, principalement en raison de la performance de l'unifamiliale. Il s'agit d'une première hausse en huit mois pour ce secteur.

    Du côté du prix médian, on observe une augmentation de 3 % pour l’unifamiliale, alors que celui de la copropriété a baissé de 2 % et celui du plex, de 5 %, à l’échelle de la RMR en juillet 2013.

    « Les conditions de marché ont poursuivi leur détente en juillet pour la copropriété et le plex. Pour l'unifamiliale, les conditions du marché sont demeurées équilibrées et le délai de vente moyen n'était que de 78 jours dans la région métropolitaine de Montréal en juillet, ce qui est relativement court. Il s'agit même d'une légère baisse par rapport à juillet 2012, la première en plus de deux ans », a souligné Paul Cardinal, directeur, Analyse du marché, de la Fédération des chambres immobilières du Québec.

    Inscriptions en vigueur

    Au 31 juillet 2013, on dénombrait 28 705 inscriptions en vigueur dans le système Centris®, soit une hausse de 16 % par rapport à la même période l’an dernier, ce qui représente la 35e hausse mensuelle consécutive. Alors que toutes les catégories de propriété ont connu des hausses significatives à ce chapitre, la copropriété se démarque une fois de plus avec une croissance de 24 %, tandis que l’unifamiliale et le plex ont connu des hausses respectives de 10 % et de 13 %.

    Pour un douzième mois consécutif, les inscriptions en vigueur d'unifamiliales ont le plus fortement augmenté sur l'île de Montréal, de 20 %. En contrepartie, sur la Rive-Nord de Montréal, l'offre d'unifamiliales n'a augmenté que de 3 %. Pour la copropriété, c'est tout le contraire puisque c’est sur l'île de Montréal que la hausse a été la plus faible, de 18 %, alors qu'elle a augmenté le plus fortement à Laval (+47 %), à Vaudreuil-Soulanges (+40 %) et sur la Rive-Nord (+33 %).



    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour juillet 2013 :

  • Copropriété : augmentation du prix médian et plus faible baisse des ventes

    Île-des-Sœurs, 8 juillet 2013  – Selon la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers, la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) indique que 3 205 ventes résidentielles, incluant 993 copropriétés, ont été réalisées au cours du mois de juin dans la région métropolitaine de Montréal (RMR). Pour la copropriété, il s’agit de la première augmentation du prix médian depuis le début de l’année et de la plus faible baisse des ventes enregistrées depuis juillet 2012.

    « Les ventes de copropriétés de la RMR ont enregistré une baisse de 6 % en juin 2013, la plus faible baisse de ventes depuis juillet 2012, date de l’entrée en vigueur du dernier resserrement des règles de l’assurance-prêt hypothécaire qui limite la période maximale d’amortissement des prêts à 25 ans », mentionne Patrick Juanéda, président du conseil d’administration de la CIGM. « Il faut souligner l’impressionnante hausse de 10 % des ventes de copropriétés sur la Rive-Sud de Montréal, bien que tous les autres secteurs aient enregistré des diminutions de ventes en juin 2013 », ajoute-t-il.

    En juin 2013, les trois catégories de propriété ont affiché des diminutions. L’unifamiliale a enregistré une baisse de 9 % alors que le plex et la copropriété ont enregistré des diminutions respectives de 7 % et de 6 % par rapport au même mois l’an dernier.

    Par secteur géographique, seul Vaudreuil-Soulanges a affiché une hausse des ventes résidentielles en juin 2013, soit de 1 % par rapport à juin 2012. Laval (-12 %), l’île de Montréal (-9 %), la Rive-Nord (-8 %) et la Rive-Sud (-6 %) de Montréal ont tous les quatre enregistré une baisse des ventes.

    Du côté du prix médian de l’unifamiliale, on observe une augmentation de 2 % à l’échelle de la RMR en juin 2013. L’île de Montréal (386 000 $), la Rive-Nord (240 000 $) et Vaudreuil-Soulanges (272 000 $) ont enregistré la même augmentation de 2 %, alors que Laval (290 000 $) et la Rive-Sud (272 000 $) ont affiché de leur côté une augmentation de 1 % par rapport à juin 2012.

    Le prix médian des copropriétés a connu une augmentation de 4 % sur la Rive-Nord (179 950 $), de 2 % sur l’île de Montréal (275 000 $) et de 1 % à Laval (215 000 $). La Rive-Sud de Montréal (185 000 $) a été la seule à afficher une diminution du prix médian de ses copropriétés, soit de -1 % pour la période comparée.

    « La hausse du prix médian des copropriétés en juin, quoique modeste, est la première depuis six mois dans la région métropolitaine de Montréal », souligne Paul Cardinal, directeur, Analyse du marché, de la Fédération des chambres immobilières du Québec. « Par ailleurs, plusieurs indicateurs, tant du côté du neuf que de la revente, laissent présager que les conditions de marché pour la copropriété sont en voie de se stabiliser », fait-il remarquer.

    Au 30 juin 2013, on dénombrait 29 676 inscriptions en vigueur dans le système Centris®, soit une hausse de 15 % par rapport à la même période l’an dernier. Par catégorie, la hausse la plus marquée est encore une fois du côté de la copropriété (+23 %), alors qu’elle reste plus modérée pour le plex (+12 %) et l’unifamilale (10 %).

    Sur le plan géographique, c’est sur l’île de Montréal (+19 %) à Vaudreuil-Soulanges (+18 %) et à Laval (+16 %) que la remontée des inscriptions est la plus prononcée; la Rive-Sud et la Rive-Nord de Montréal suivent avec des augmentations respectives de 13 % et de 8 %.



    Indice des prix des propriétés

    Voici les données pour juin 2013 :

  • Marché immobilier : la Rive-Nord fait bonne figure, malgré le ralentissement qui se poursuit

    Île-des-Sœurs, 7 juin 2013 – Selon la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers, la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) indique que 4 288 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois de mai dans la région métropolitaine de Montréal (RMR), soit une diminution de 8 % par rapport au mois de mai 2012, et la plus faible diminution des ventes des sept derniers mois. La Rive-Nord fait bonne figure avec une baisse de 5 %.

    « Pour un quatrième mois consécutif, c’est la Rive-Nord qui a enregistré la plus faible baisse des ventes », mentionne Patrick Juanéda, président du conseil d’administration de la CIGM. « Dans un contexte où certains acheteurs ont dû revoir leur budget en raison des nouvelles règles hypothécaires, la Rive-Nord continue de bénéficier du fait qu’il s’agit du secteur le plus abordable de la région montréalaise », ajoute-t-il.

    En mai 2013, les trois catégories de propriété ont affiché des diminutions. L’unifamiliale et le plex ont enregistré une même diminution des ventes de 7 %, alors que la copropriété affiche une baisse des ventes de 12 % par rapport au même mois l’an dernier.

    Tous les grands secteurs ont affiché des baisses de vente pour la période comparée des mois de mai 2013 et 2012. Alors que la Rive-Nord (-5 %) montre la plus faible diminution de propriétés vendues, Vaudreuil-Soulanges, la Rive-Sud et Montréal enregistraient respectivement des baisses de -7 %, de -8 % et de -9 %. Laval, de son côté, a connu un recul de 14 %.

    Du côté du prix médian de l’unifamiliale, on observe une augmentation de 4 % à l’échelle de la RMR en mai, la plus forte depuis décembre 2012. Par secteur, la Rive-Sud (279 900 $) arrive en tête avec une augmentation de 6 %, suivie de Laval (290 000 $), avec un gain de 5 %, puis de Vaudreuil-Soulanges (268 000 $) et de la Rive-Nord (240 000 $), avec des hausses respectives de 3 % et de 2 % du prix médian de l’unifamiliale. L’île de Montréal (380 000 $), quant à elle, est demeurée stable (0 %) par rapport au mois de mai 2012.

    Le prix médian des copropriétés est demeuré stable (0 %) en mai dans la RMR. Une légère baisse de prix (-1 %) a été relevée sur l’île de Montréal (274 000 $) et à Laval (208 000 $). Cette baisse, par ailleurs, a été compensée par des hausses de 3 % sur la Rive-Nord (175 000 $) et de 4 % sur la Rive-Sud (189 500 $).

    « On assiste à une stabilisation du prix des copropriétés depuis le début de l’année dans la région métropolitaine de Montréal », souligne Paul Cardinal, directeur, Analyse du marché, de la Fédération des chambres immobilières du Québec. « Malgré une offre de copropriétés légèrement excédentaire, la construction neuve a passablement ralentie au cours des derniers mois, ce qui pourrait favoriser un rééquilibrage de ce segment de marché dans un proche avenir », fait-il remarquer.

    Au 31 mai 2013, on dénombrait 32 603 inscriptions en vigueur dans le système Centris®, soit une hausse de 16 % par rapport à la même période l’an dernier. Par catégorie, la hausse la plus marquée est encore une fois du côté de la copropriété (+28 %), alors qu’elle reste plus modérée pour le plex (+12 %) et l’unifamilale (10 %).

    Sur le plan géographique, c’est sur l’île de Montréal (+25 %) et à Laval (+23 %) que la remontée des inscriptions est la plus prononcée; Vaudreuil-Soulanges, la Rive-Sud et la Rive-Nord de Montréal suivent avec des augmentations respectives de 16 %, 11 % et 6 %.



    Indice des prix des propriétés MLS®

    Voici les données pour mai 2013 :